POLARS,THRILLERS ET ROMANCE

27 juin 2017

Ne dis rien à papa - Francois-Xavier DILLARD

9782714476234

Cet auteur a eu le prix des nouvelles voix du polar de Pocket en 2017 pour son livre "Fais le pour Maman"

Après la lecture de "Ne dis rien à papa", je lui souhaite bien d'autres récompenses car ce livre je l'ai savouré, disons que j'ai pris mon temps, même si j'avais hâte de connaître la fin car envie de savoir, de comprendre.

Plusieurs histoires racontées en des chapîtres courts dans une ambiance noire, terrifiante, douloureuse et oppressante. Le lien entre ces histoires et ces personnages se précise au fur et à mesure que les pages se tournent, ce qui en fait un thriller psychologique passionnant. 

Les personnages sont tous très bien décrits, différents thèmes sont abordés : la viol, la gémelité, les secrets de famille. Un roman complet, abouti, où rien n'est laissé au hasard. L'instinct maternel dans ce qu'il a de plus dangeureux et de fascinant à la fois.

La couverture résume parfaitement le livre, elle est particulière, et se remarque dans le rayon de nos librairies, vous ne pourrez donc pas passer à côté.

4ème de couverture : 

Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visons imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.

Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l'un, une propension à la mélancolie et, chez l'autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu'elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au coeur d'images qu'elle voudrait tant oublier... À n'importe quel prix...

Et lorsqu'un nouveau voisin s'installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d'une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

Quelques mots sur l'auteur :

Né à Paris en 1971, François-Xavier Dillard a fait des études de droit et de gestion avant d'intégrer un grand groupe énergétique français au service des ressources humaines puis à la communication. Il est l'auteur de Un vrai jeu d'enfant et Fais-le pour maman, parus chez Fleuve noir. Après Austerlitz 10.5, co-écrit avec Anne-Laure Beatrix, Ne dis rien à papa est son deuxième roman à paraître chez Belfond.

 J'ai rencontré Francois-Xavier Dillard ce samedi à St Maur en Poche, curieux, pressé de recevoir les avis de ses lecteurs. Pour ceux qui le connaissent déjà avec ses précédents romans, je ne dirai qu'une chose : C'est de mieux en mieux !

Partis dans notre discussion, j'en ai même oublié la photo souvenir, voici quand même la dédicace. 

20170626_072047_resized

Ne dis rien à Papa - François-Xavier DILLARD - Parution juin 2017 - Editions Belfond que je remercie pour cette lecture 

 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 juin 2017

Toxique - Niko TACKIAN

takian

 

Janvier 2016. La France est meurtrie, encore anesthésiée et sous le choc des derniers attentats survenus en novembre 2015. La crim est sur tous les fronts, obligée de gérer les affaires en cours, avec encore plus de vigileance et d'attention. Tomar Khan et ses équipiers sont appelés dans une école maternelle où le corps sans de la directrice à été découvert. Une femme sans histoire, un suspect rapidement trouvé, cette affaire semble sur le point d'être résolue en un temps reccord. Cependant, l'instinct et le professionalisme de Tomar vont le mener vers une enquête complexe où la famille, l'enfance et la manipulation seront au rendez-vous.

Un polar qui démarre de façon classique pour nous entraîner petit à petit vers un roman psychologique. Je me suis retrouvée plongée au coeur de l'enquête, observatrice de ces flics souvent meurtris par leurs passés, leurs métiers où ils ont cotoyé l'horreur, la violence, la pression de leur hierarchie pour la résolution rapides des enquêtes. Leurs vies privées et  personnelles sont aussi évoquées, et les pages se tournent avec un intêret grandissant. Ces flics m'entraînent dans leurs journées bien remplies, en découvrant à force d'entêtement que dans cette enquête, une personne toxique manipule habilement ceux qu'elle cotoie, avec un but précis et sans que rien ne puisse la faire renoncer. 

Cette personne, ca peut être votre conjoint, votre ami, votre collègue de travail, votre voisin. Elle mène une vie normale, mais en réalité, une profonde souffrance est ancrée en elle, traumatisée à tout jamais, elle commet des gestes graves, tout en ayant l'impression de faire le bien, sans se rendre compte de la gravité de ses actes.

L'auteur nous entraîne dans un polar, comme je les aime. Une enquête passionnante, très bien menée, sans longueurs où les indices sont distillés petit à petit pour nous faire découvrir ce que peuvent entraîner les traumatismes de l'enfance, et cela fait froid dans le dos. Les chapîtres sont courts et nous ménent à l'essentiel et sans temps morts.

Je découvre Niko Tackian avec ce titre et je ne manquerai pas de lire ses livres précédents : 

Quelque part avant l'enfer

La nuit n'est jamais complète

De l’écriture à la réalisation, Niko Tackian s’exprime avec le même engouement au cinéma, en bande dessinée, à la télévision et dans les jeux vidéo. Il a écrit une vingtaine de films et réalisé Azad, primé dans de nombreux festivals à travers le monde. Après une minutieuse enquête sur le phénomène de la mort imminente, il écrit Quelque part avant l’enfer, son premier roman qui gagne le Prix des Bibliothèques et des Médiathèques de Grand Cognac

Toxique - Niko TACKIAN - Parution Janvier 2017 - Editions Calman Levy que je remercie pour cette lecture

 

 

 

 

 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Coup de coeur - le parisien - Juin 2017

Bonjour à tous,

Mon choix s'est porté sur ce livre que j'avais chroniqué ici 

 

Un roman parfait pour les vacances, à emmener dans vos valises.

 

    0001

  Cliquer sur l'image

Bonnes lectures estivales à tous, je vous retrouve pour les coups de coeurs mensuels dès septembre prochain 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 12:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2017

Une bonne intention - Solène BAKOWSKI

solene

Mati a neuf ans, un âge où l'on a besoin de tendresse, de calins et d'amour. Son père, veuf n'arrive pas à remonter la pente depuis le décès de sa femme. Sa maison, un mausolée où tout rappelle l'absente. La grand-mère de Mati, s'efforce de rendre la vie de la fillette plus sereine et à elle seule, peut-être remplacer ce père qui n'assume plus son rôle. 

La vie reprend son cours, jusqu'a ce jour où Mati ne rentre pas de l'école. L'angoisse est palpable, on imagine tout, bien sûr le pire ... Pourtant tout partait d'une bonne intention.

 Mon avis : 

 Contrairement à beaucoup de lecteurs, c'est le premier livre que je lis de Solène. Je ne peux donc faire aucun comparatif avec son précédent thriller, "un sac" qui a souvent été très bien perçu par les lecteurs et je ne manquerai pas bien sûr de le lire prochainement.

J'ai eu l'impression de lire un conte au travers de ces pages emplies de mots poétiques pour parler d'un sujet grave : la manipulation, les secrets et les non-dits au sein d'une famille. Poésie et noirceur, il faut un réel talent pour attirer et intéresser le lecteur tout au long de ces 223 pages. Pas de sang, pas de meurtres, tout passe par les mots pour décrire cette famille qui par trop d'amour se détruit à petit feu.

Pourtant, l'émotion est présente avec la rencontre de deux êtres emplis d'innocence. Mati, perdue, délaissée qui survit depuis la mort de sa mère dans un environnement morne, terne et qui ressent le besoin de lui écrire des lettres, et a travers elles, de lui dire son chagrin. Un jour tout s'éclaire, Mati réapprend à sourire et à espérer quand elle rencontre Rémi. Ce garçon différent, incompris par sa mère, inexistant auprès de ses collègues de travail mais qui a besoin de parler, d'échanger, de faire plaisir à quelqu'un, Mati sera la personne idéale. A partir de ce jour, tout va changer, l'horreur, sournoise et jusqu'ici tapie dans l'ombre va s'imposer.

j'aurais tellement voulu être actrice dans ce livre, consoler Mati, combler son manque. Secouer ce père et lui démontrer que la vie malgré les coups durs vaut le coup d'être vécue. Bien d'autres gestes encore mais je ne vous les révélerai pas, ce serait vous dévoiler le principal, pourtant j'en aurai encore beaucoup à dire sur ce formidable roman. Une chose pourtant à ne jamais oublier : méfiez-vous des apparences !

Une bonne intention - Solène BAKOWSKI - parution juin 2017 uniquement en e-book sur Amazon et dans quelques mois en version papier chez Bragelonne et Milady thriller.

Solène BAKOWSKI à eu la gentillesse de me faire lire son livre avant sa sortie et a accepter de répondre à quelques unes de mes questions afin qu'on la connaisse un peu mieux  ! Si je peux vous donner un conseil, gardez son nom en mémoire, elle risque encore de nous surprendre. 

  19239770_1579548375422583_2042921602_n

 

Quel a été l’élément déclencheur qui t'a conduit vers l'écriture ?

 C’est difficile à dire car j’écris depuis toute petite. J’ai très tôt senti que j’avais ça en moi, l’envie, le besoin, je ne sais pas trop comment l’appeler.

À sept ans, j’écrivais des poèmes et des pièces de théâtre, à 9 ans je rédigeais des articles pour le journal de l’école, à l’adolescence je noircissais les pages d’un journal intime. J’étais une adolescente sage mais complexée, discrète, mal à l’aise à l’oral. L’écriture me permettait d’aller au-delà de ces barrières, les mots ont toujours été plus facile à écrire qu’à dire, en ce qui me concerne. Pourtant, je ne me suis sentie capable de rédiger un roman entier qu’à l’âge adulte.

Quels sont les auteurs qui t'inspirent ? Ceux dont tu ne rates jamais les sorties ?  Lis-tu beaucoup ?

 Les auteurs qui m’inspirent sont des auteurs classiques, du 19ème, ou plus modernes, avec Camus, Saint-Exupéry, Céline, entre autres. J’aime aussi le côté transgressif d’un Mo Yan. Je suis globalement très sensible au style, à la langue. À la limite, on peut me raconter n’importe quoi, si on me le dit bien, je suis prête à tout entendre J

Récemment, j’ai découvert Hervé Commère. J’aime beaucoup ce qu’il fait. Il y a aussi Olivier Bourdeaut, avec son En attendant Bojangles, qui m’a subjuguée. Il fait partie de ceux que je suivrai.

Je lis énormément.

 Combien de temps consacres-tu par jour à l'écriture ?

 Entre quatre et cinq heures par jour, week-end compris. Mais le reste du temps, même si je ne tape pas sur mon clavier, je réfléchis à mon histoire en cours, ou aux suivantes.

 Dans quelle pièce de ton habitation te sens-tu  le plus à l'aise pour écrire ?

 J’habite dans un petit appartement parisien, où ma chambre fait aussi office de bureau. C’est là que j’écris.

 Vas -tu de temps en temps à la rencontre de tes lecteurs ?

 Autant que possible. J’essaie de toujours répondre positivement quand on m’invite à des salons ou en librairies. Ce sont toujours des moments précieux, où je réalise que les personnages ne m’appartiennent plus. Et c’est très bien ainsi J  Ces échanges sont magiques, ce sont de belles rencontres à chaque fois.

 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2017

St Maur en poche - 2017

L'édition 2017 de st Maur en poche , c'est bientôt, les 24 et 25 juin prochain.

saint-maur-en-poche-2017-1

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, c'est un lieu mythique, incontournable que les lecteurs assidus attendent chaque année.

Des auteurs à foison, de tous styles vous attendent pour un sourire, une dédicace, un échange. 

Des tables rondes où des interviews d'auteurs sont organisées par des lecteurs, des journalistes, des blogueurs.

C'est aussi et surtout le rendez-vous des amis, des passionnés, et de tous ceux qui aiment les livres. On prépare ce rendez-vous, on prend des notes, on réalise des tableaux avec les différents horaires pour ne surtout rien manquer.

Merci aux organisateurs, Gerard Collard, Jean-Edgard Casel et la librairie la Griffe noire de nous permettre de vivre cela chaque année.

Vous retrouverez toutes les informations ici . Je réaliserai un petit compte-rendu de ce rendez-vous qui promet d'être comme toujours, formidable. 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 juin 2017

A sa place - Ann MORGAN

9782258135949

 
 Helen et Ellie sont identiques. En apparence, du moins. Car, si ces jumelles de six ans se ressemblent comme deux gouttes d'eau, elles savent bien qu'elles sont différentes. Helen est la chef, Ellie son ombre. Helen décide, Ellie obéit. Helen invente des jeux, Ellie y participe. Jusqu'au jour où Helen en propose un plus original : intervertir leurs rôles, juste pour une journée. La farce fonctionne si bien que leur propre mère n'y voit que du feu. Et les deux fillettes s'amusent comme jamais. Mais le soir venu, alors que chacune devait reprendre sa place, Ellie, pour la première fois, dit non. Elle veut rester Helen. Pour cette dernière, c'est le début de la descente aux enfers. 

Jusqu'ici, tout ce que j'ai pu lire sur les jumeaux ou jumelles, les décrivait comme étant ressemblants et surtout fusionnels. Ca n'est pas du tout le cas dans ce livre. 

Un jeu oui, qui de prime abord peut sembler, comme son nom l'indique amusant. Une véritable erreur, car prendre la place de l'autre pourquoi pas, le temps d'un jour, d'une semaine mais pour toujours, cela change complètement la donne, du jeu on passe à la réalité, elle sera dévastatrice ! Se retrouver piégée dans la vie d'une autre, toucher le fond au milieu de la drogue, la délinquance et la prostitution, Helen n'en sortira pas indemne. Même en criant partout son véritable prénom, elle se retrouve face à des murs. 

 Les chapîtres alternent entre l'enfance des soeurs et le présent, ce qui permet au lecteur de mieux comprendre cette famille où les secrets, les non-dits sont très nombreux. Un roman psychologique très sombre comme je les aime, cependant il y manque de l'imprévu, et des rebondissements.

Les personnages sont très bien décrits, la bipolarité évoquée fait froid dans le dos, beaucoup d'ingrédients qui en font un livre intéressant et qui aurait été complètement réussi à mon sens si le final avait été beaucoup plus inattendu.
L'écriture est agréable et la notion de gemellité très bien décrite.
C'est le premier roman de l'auteur qui déjà sa place dans le roman noir.
A sa place  - Ann Morgan - parution avril 2017 - Editions presses de la cité  que je remercie pour cette lecture

Posté par PAUSEPOLARS à 15:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2017

Hier encore, c'était l'été - Julie DE LESTRANGE

20170603_134329_resized_1

 

 Sophie, Marco, Alexandre, Anouk, Guillaume se connaissent depuis l'enfance. Leurs parents étaient voisins, sont devenus des amis et tout ce petit monde a passé de nombreuses heures ensemble. Après quelques pages consacrées aux différents membres et à l'histoire de ces familles, c'est la vie des enfants, devenus adolescents puis adultes que nous suivons pendant environ une décennie.

Ils commencent à voler de leur propres ailes mais ont encore cette vivacité, cette insouciance, cette beauté propre à la jeunesse. C'est à travers le personnage d'Alexandre que nous suivons cette bande de copains. Marco, le plus flemmard de la bande qui vit au jour le jour, Anouk qui ne sait pas très bien où elle doit aller pour être bien et épanouie, aussi Sophie et Guillaume.

Au fur et à mesure du temps qui passe, ils essayent de trouver leurs marques, dans le travail, l'amitié et les relations amoureuses. Vient cette période où ils se consacrent à l'amour, en laissant quelque peu les amis de côté, pourtant ces derniers seront toujours là, même dans les moments sombres et difficiles de l'existence. Ils ont tous aussi de plus en plus de responsabilités à assumer, font quelques erreurs et rencontreront sur leurs chemins des surprises, bonnes ou mauvaises. 

Nous les suivrons dans ce basculement vers l'âge adulte et ce livre, c'est un peu notre histoire, la vôtre, la mienne, nous qui avons eu le chance de vivre cette étape et surtout ce qui nous a fait grandir, ce sont les relations, les copains et nos expériences communes.

Ce livre, c'est un épisode de vie, qui m'a fait passer un très bon moment. Les personnages sont tous attachants et l'auteur a su par son écriture, impliquer le lecteur comme si il faisait partie de cette bande de copains. J'ai eu le sentiment en tournant les pages que Julie de lestrange racontait des épisodes de ma vie personnelle. Mes 20 ans sont un peu loin mais ce roman m'a fait rajeunir en me faisant beaucoup de bien. Merci au livre de poche et a Babélio pour cette découverte.

Hier encore, c'était l'été - Julie DE LESTRANGE - parution mai 2017 - Editions livre de poche

       

Hier encore, c\'était l\'été par Julie de Lestrange

tous les livres sur Babelio.com

: center;"> 

Posté par PAUSEPOLARS à 11:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2017

Le camion qui livre revient sur votre lieu de vacances

0001 (1)

 

Cliquer sur les images pour avoir tous les détails .

Merci au livre de poche pour cette initiative qui a pour but de vous donner envie de lire

en allant à la rencontre des auteurs et de lecteurs passionnés. Bonne lecture à tous 

0001 (2)

 

0001 (3)

Posté par PAUSEPOLARS à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

Retours amers - Fabrice PICHON

20170602_085104_resized

 

 Marianne Bracq, commissaire de police est en disponibilité pendant quelque temps. Cette petite brune de 40 ans, célibataire, mère de deux filles, s'est réfugiée à Concarneau dans la maison de vacances de son ex-patron. Elle a besoin de calme, besoin de se retrouver. Elle fume trop et sa bouteille de Big peat est toujours à ses côtés. Difficile de faire le vide, quand le capitaine Atzori qui enquête depuis deux ans sur une secte qui aurait enlevé des enfants à leurs familles à leurs naissances, lui révèle que son frère est peut-être l'un d'eux. Mais qu'est-il devenu ?

 Parallèlement, à Besançon, l'équipe du SRPJ (ancienne brigade de Marianne) enquête sur des meurtres, dont les victimes ont été atrocement mutilées et qui semblent être commis par un sérial killer. A force de travail et d'entêtement certains éléments laissent penser que les deux affaires auraient peut-être un point commun. 

  Mon avis :

Je découvre Fabrice Pichon avec ce livre, troisième rendez-vous avec le personnage de Marianne Bracq. Elle était aussi présente dans le complexe du prisme et le mémorial des anges. Retours amers peut se lire indépendamment mais c'est forcément mieux de lire les précédents.
Une enquête parfaitement menée, surprenante par certaines révélations, mais ce qui a retenu toute mon attention ce sont les personnages. Ils sont tout très humains, souvent touchants et très déterminés. Marianne n'a qu'un seul but retrouver son frère mais elle a aussi terriblement besoin d'aimer et d'être aimée en retour. L'auteur décrit les sentiments, l'amour d'une façon très belle et je me suis arrêtée sur ces mots :
" Elle ferme les yeux, savoure l'instant et cette langue qui dessine des arabesques sur sa peau, passant d'un sein à l'autre tandis que la main descend sur son ventre. Elle frissonne, ses ongles s'enfoncent dans les hanches de x. Puis elle caresse ses tempes et joue avec son catogan qu'elle défait pour sentir les cheveux frôler son pubis. Sensation d'un million de caresses." p.224
Chose rare dans cette lecture, je n'ai detesté aucun personnage. Ils ont tous, par leurs vécus, leurs côtés humains, leurs parcours de vies, un côté sympathique. l'auteur a réussi à y intégrer tout au long du roman quelques doses d'humour. Tous ces ingrédients m'ont fait passer un bien agréable moment et j'ai vraiment hâte que l'écriture du prochain livre de Fabrice soit achevée.

10

Noeux les mines - février 2017
Quelques mots sur l'auteur :

Fabrice Pichon est né à Besançon.

C’est après de brèves études de droit qu’il se lance dans l’écriture, se souvenant des encouragements de l’un de ses professeurs de français.

En 2000 il remporte un concours littéraire et voit son premier roman publié sous forme de feuilleton, six mois durant, dans Le Bien Public.

Ce grand amateur de polars vit à Dijon.Retours amers est son sixième roman. 

Vous pouvez retrouver Fabrice,  et ses écrits plus en détail sur son site ici

Retours amers - Fabrice Pichon - parution Janvier 2017 - Editions Lajouanie

Posté par PAUSEPOLARS à 10:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 juin 2017

Coup de coeur le parisien - Mai 2017

Voici mon coup de coeur mis à l'honneur dans le journal le Parisien

115886185

cliquer sur l'article pour une meilleure visibilité

 0001

Ma chronique a été faite ici . Une lecture parfaite pour l'été, à glisser dans votre valise 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 09:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]