POLARS,THRILLERS ET LITTERATURE

22 novembre 2017

Par-delà les glaces - Gunilla Linn Persson

005150372

Hiver, 1914. À l'extrémité de l'archipel de Stockholm, après le bal annuel, sept amis s'apprêtent à rentrer chez eux. C'est alors qu'une tempête sans précédent se lève. Un à un, les jeunes gens sont happés par les glaces. Une tragédie qui continue de hanter les habitants de l'île d'Hustrun un siècle plus tard.
En 2013, la solitaire Ellinor a repris les rênes de l'entreprise de bateaux-taxis de son père. Ses journées sont rythmées par les tâches quotidiennes et les bruissements de la nature. Un beau jour, son père lui demande d'aller chercher un certain M. Man. Même si elle ne l'a plus vu depuis des années, elle reconnaît aussitôt Herman Engström, son amour d'enfance.
Petit à petit, les sentiments profondément enfouis ressurgissent. Mais Ellinor peut-elle accorder sa confiance à un homme dont la famille cristallise la haine des habitants depuis la funeste tempête ? Comme cette île hors du monde qui revient à la vie après un long hiver, l'amour d'Ellinor et d'Herman pourra-t-il à nouveau éclore ?

Mon avis : 

Un rendez-vous avec la nature, riche de couleurs selon les saisons, mais parfois synonyme de tragédie quand la tempête se lève comme en 1914 où la disparition de ces jeunes à la sortie d'un bal hante encore tant d'années après les habitants d'hustrun.

Deux histoires, deux périodes, 1914 et 2013. Tour à tour nous retrouvons Kyra, jeune adolescente qui se surprend à rêver au milieu de cette tempête et des éléments qui se déchaînent.

2013, Ellinor et Herman qui se sont perdus de vue depuis plus de quarante ans. Les évènements de 1914 ont empêché la concrétisation de leur amour. Aux travers des châpitres, on sent l'angoisse de se revoir après tant d'années mais aussi le bonheur qu'ils ont vécu et un certain attachement toujours bien présent. Ellinor est une femme forte et déterminée qui gère l'entreprise de son père, qui n'a pas oublié et qui a souffert du départ d'Herman. Ce dernier aime les grands espaces, la nature, les oiseaux , tout cela est vraiment très bien décrit dans le livre et j'ai eu l'impression lors de la lecture de voyager un peu.

Une histoire d'amour sur fond de tragédie, de non-dit dans une atmposhère glaciale où la solitude y prend tout son sens. J'ai cependant été un peu gênée par la traduction, devant revenir régulièrement sur la construction de certaines phrases.

Quelques mots sur l'auteur : 

Gunilla Linn Persson est née le 6 juillet 1956 à Stockholm. Elle est scénariste pour la télévision et romancière. Sa série Skärgårdsdoktorn (Le Médecin de l’archipel) connaît un succès phénoménal en Suède. Par-delà les glaces se déroule au même endroit et s’inspire des années qu’elle a passées dans l’archipel de Stockholm.

Par- delà les glaces - Gunilla Linn Persson - parution Novembre 2017 - Editions les escales 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 novembre 2017

Sans elle Amélie ANTOINE - Avec elle Solène BAKOWSKI

Une expérience de lecture un peu particulière qui m'a vraiment tentée. Deux auteurs, Amélie Antoine et Solène Bakowski qui ont souhaité travailler ensemble pour écrire chacune leur roman en partant d'une même situation avec les mêmes personnages, seul un détail diffère et il va tout changer.

23312991_10155418663964331_501501839_o (1)

 Jessica et Coline 6 ans, vivent avec leurs parents dans le ville de Le Quesnoy, dans le nord de la France. Jumelles fusionnelles, elles s'épanouissent ensemble dans un environnement serein. 14 juillet 2004, comme tous les ans aura lieu le feu d'artifice dans le parc de la ville. Jessica s'y rendra avec sa maman Patricia, Coline quand à elle va passer sa soirée seule dans sa chambre, décue, en colère car à la suite d'une bêtise, sa maman l'a punie, pas de feu d'artifice pour elle !

Les spectateurs se pressent dans le parc, Jessica repère un homme qui distribue des colliers lumineux et lâche la main de sa mère pour aller en récupérer un.... Dès cet instant,  la vie de cette famille ne sera plus jamais la même. Jessica a disparu, elle semble s'être volatilisée. Les recherches débutent, s'organisent, ils sont nombreux à la chercher ... en vain.

23223069_10155418663994331_1485908611_o

Jessica et Coline 6 ans, vivent avec leurs parents dans le ville de Le Quesnoy, dans le nord de la France. Jumelles fusionnelles, elles s'épanouissent ensemble dans un environnement serein. 14 juillet 2004, comme tous les ans aura lieu le feu d'artifice dans le parc de la ville. Jessica s'y rendra avec sa maman Patricia, Coline quand à elle va passer sa soirée seule dans sa chambre, décue, en colère car à la suite d'une bêtise, sa maman l'a punie, pas de feu d'artifice pour elle !

Les spectateurs se pressent dans le parc, Jessica repère un homme qui distribue des colliers lumineux, cela lui ferait très plaisir d'en récupérer un, sans faire attention à la remarque de sa maman qui lui précise que son lacet est défait, elle s'élance et tombe... A partir de cet instant, la vie de cette famille ne sera plus jamais la même. Un lourd secret va faire voler en éclat la complicité de ces deux jumelles, le poison va se distiller doucement dans leur vie, la jalousie fera desormais partie de leur quotidien. Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

 Mon avis : 

J'ai d'abord lu le livre d'Amélie,( lu quelques livres entre deux ) et ensuite celui de Solène. On entre dès le départ dans les deux histoires très facilement avec un peu plus d'impatience dans la lecture du second livre pour ma part car, pressée de découvrir les différences : L'écriture tout d'abord, ensuite ce petit plus, ce détail et cette petit chose qui vont tout changer.

Ces livres démontrent qu'avec la même situation de départ il suffit de peu de choses pour que l'histoire, le destin soient totalement différents. Un simple détail, un autre lieu, un évènement soudain et tout est modifié.

Deux plumes avec le même regard sur les choses de la vie. Une famille qui éclate, un couple qui se déchire où les sentiments évoqués sont nombreux : L'amour, la mort, le manque, l'addiction, la jalousie, la culpabilité, la séparation ... 

Ces livres peuvent se lire indépendamment l'un de l'autre mais dans un laps de temps court afin de mieux apprécier ce  détail qui changera complètement le quotidien et l'avenir de cette famille.

 "si j'avais fait ceci au lieu de cela, aurais-je vécu les mêmes évèments, connus les mêmes personnes et auraient ressentis les mêmes choses" ? Là est la question, un début de réponse avec ces deux romans.

Deux livres, deux auteurs, deux amies dans la vie qui ont réuni leur même passion pour emmener le lecteur dans deux  aventures touchantes, passionnantes. Un sacré pari, il fallait oser ! La lectrice que je suis a vraiment apprécié d'avoir pu découvrir ces jumelles à la fois attachantes, torturées, jalouses et indissociables.  
 
Les auteurs :
Amélie Antoine est née en 1984, ce qui en fait encore d’elle, d’après son éditeur, une « jeune trentenaire ». Elle vit à Lille avec sa famille.

Après un récit autobiographique, Combien de temps, publié en 2011, elle se lance dans la fiction et publie en mars 2015 son premier roman Fidèle au poste. Ce texte connaît très vite un vif succès, et parvient à séduire plus de 25 000 lecteurs en autoédition, avant d’être repéré par les éditions Michel Lafon et de sortir en librairie en mars 2016, puis dans les pays anglophones en août 2016. Depuis, ce sont plus de 250 000 lecteurs qui ont été conquis par ce thriller psychologique ! Une adaptation au cinéma est en cours de réalisation.

Son deuxième roman, Au nom de quoi, sort en 2016. Par obligation éditoriale, il est dans un premier temps publié sous le pseudonyme de Dorian Meune. Ce texte revient, par le biais de la fiction, sur la soirée du 13 novembre 2015 au Bataclan.

Sorti en 2017 en librairie, son troisième roman, Quand on n’a que l’humour, retrace la carrière d’un humoriste au sommet de la gloire, un homme brisé qui cherche à tout prix à renouer avec son fils duquel il s’est éloigné au fil des années.

profil-300x300

Solène Bakowski 

Née en 1981, Solène Bakowski habite à Paris avec mon mari et sa fille. Son amour de l’écriture est arrivé très tôt dans sa vie et c'est petit a petit imposé à l'âge adulte. Course contre la montre pour tout concilier cependant l'écriture est une activité quotidienne et indispensable.

Auteur de « Parfois on tombe » (éditions Favre, janvier 2014, lauréat du Prix de la Chapelle-Montreuil 2015), d' « Un sac » (auto-édition, janvier 2015, Prix spécial du Jury Amazon 2015) et de « Chaînes » (auto-édition, juin 2015), "une bonne intention " verra le jour en auto-edition en juin 2017 et arrivera en version papier en 2018.

Sans elle - Amélie Antoine Avec elle - Solène Bakowski - Parution novembre 2017 -  En auto-edition et uniquement ici en format papier et en e-book.

 

Posté par PAUSEPOLARS à 13:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 novembre 2017

Les Almanachs 2018 arrivent dans toutes les librairies

La fin d'année est toujours la période de parution des calendriers et des almanachs. Je vous laisse découvrir l'Almanach Picard, celui de ma région mais qui existe également pour toutes les régions de France. (cliquer sur les images pour les agrandir).

20171119_130435_resized_1

 Un almanach bien coloré qui comporte différentes rubriques sur la Picardie. En plus d'une page agenda par mois, des histoires en Picard, des jeux, des astuces de grand-mère.

20171119_130516_resized

N'oublions pas les recettes de cuisine, la gastronomie et des idées de lecture

20171119_130548_resized

Les cartes postales anciennes des villages picards

20171119_153526_resized

 20171119_130610_resized_1

Des Almanachs comme autrefois avec un petit goût de nostalgie, qui vous fera replonger quelques années en arrière mais qui vous rappelera  ces choses simples souvent oubliées mais pourtant très utiles.

Une idée de cadeau pour ces fêtes de Noël. Chaque région à son Almanach, vous le trouverez ici chez cpe Editions.

Posté par PAUSEPOLARS à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2017

Le tout dernier été - Anne BERT

41RmZEnmgoL

 

«  Je viens de rencontrer mes passeurs. Ces hommes qui font désormais partie de ma vie puisqu’ils vont m’aider à la quitter.
Je les ai sentis rigoureux, exigeants, prudents. Et engagés à me tendre doucement la main. Une autre médecine qui, quand elle ne peut plus soigner le corps, se décide à soigner l’âme.  »
Parce qu’elle aime furieusement la vie et qu’elle est condamnée, Anne Bert a décidé de choisir et de ne pas subir jusqu’au bout les tortures que lui inflige la maladie de Charcot. C’est ce cheminement qu’elle nous raconte ici. Celui de devoir mourir hors-la-loi, et hors-les-murs, puisque la loi française ne l’autorise pas à abréger ses souffrances. Celui aussi de son dernier été.
Il faut découvrir le goût des dernières fois et des renoncements, apprendre à penser la mort, dire au revoir à ceux qu’elle aime, en faisant le pari de la joie malgré le chagrin.

sep lierre

Une lecture particulière que je voulais mettre en avant pour le courage d'Anne Bert face à la maladie de Charcot mais aussi le combat qu'elle a mené sans succès pour avoir le droit de mourir chez elle entourée des siens au moment où elle le désirerait.

Se retrouver en face d'un médecin qui vous annonce, à demi-mot, que la maladie fera désormais partie de votre vie, sans espoir de guérison aurait plongé certains dans un total désespoir. Pourtant cette femme ne pleure pas sur son sort, elle vit chaque moment, chaque seconde car le temps passe vite et la maladie se répend dans chaque fibre de son corps, l'empêchant de vivre comme elle le voudrait.  Elle ne peut plus serrer ceux qu'elle aime dans ses bras, et beaucoup de gestes du quotidien deviennent peu à peu difficiles à gérer car tous les muscles de son corps s'atrophient.

Ce roman n'est pas un débat devant les instances judiciaires car Anne Bert n'y consacre que très peu de lignes. Elle se confie, s'étonne de ne pas être triste ni nostalgique, mais de simplement vouloir vivre le plus sereinement possible ses derniers instants, grâce à la justice belge qui a accédé à son ultime désir le 04 octobre 2017.

Le tout dernier été - Anne Bert - parution 04 octobre 2017 - Editions Fayard 

Posté par PAUSEPOLARS à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2017

Sous son toit - Nicole NEUBAUER

20171113_120150_resized

  

 La découverte du corps de Rose Benninghoff, avocate froidement assassinée dans son appartement reste mystérieuse.Cette femme assez secrète surtout sur ses relations, vit dans un intérieur froid où aucun objet personnel n'est présent sauf un tableau du peintre Paulssen représentant un bouton de rose. Aucun ami ne semble faire partie de sa vie, sauf oliver Baptiste qu'elle a pris sous son aile et qui est le fils de son ancien compagnon et Judith sa voisine de palier.

 L'équipe de policiers composée du commissaire Waechter, ses coéquipiers Hannes et Elli se retrouvent démunis face aux peu d'indices susceptibles de les aider à résoudre cette affaire. Le seul qui semble coupable, Oliver Baptiste,14 ans retrouvé a proximité du lieu du crime.Manifestement battu par son père car couvert d'ecchymoses, ce gamin silencieux et recroquevillé sur lui-même a les mains couvertes du sang de la victime et n'a plus aucun souvenir de ce drame.

Dans le froid de cet hiver rigoureux, l'enquête semble complexe. Le père d'Oliver très antipathique peine à répondre aux questions de la police et la seule piste exploitable dès le début de l'enquête démarre au sein de cette famille très austère où les secrets sont nombreux.

 

Mon avis :

Une histoire qui démarre comme un polar et qui traite surtout des difficultés des relations humaines, les relations familiales, l'enfance et l'adolescence dans toute sa complexité. Oliver est un enfant qui souffre et qui ne demande qu'à être aimé bien que je n'ai pas du tout été sensible à son personnage.

J'ai préféré ce trio de policiers. Emus face à l'avenir de ce gamin de 14 ans, déterminés dans leurs actions tout en devant gérer leurs vies personnelles empruntent de zones troubles. Ils sortent complètement du profil des flics que l'on rencontre habituellement dans les polars.

Je n'ai pas accroché plus que cela à cette histoire. Le rythme est pour moi beaucoup trop lent, trop de longueurs et pas assez de suspens. L'écriture et la traduction de ce roman étranger sont agréables et une action beaucoup plus soutenue aurait pu en faire un bon polar. Ceci restant un avis tout à fait personnel, ce livre conviendra j'en suis certaine aux amateurs de polars peu rythmés.

Quelques mots sur l'auteur :

Nicole Neubauer est née en 1972 à Ingolstadt et a étudié la philologie anglaise et le droit à Munich et à Londres. Elle travaille comme avocate dans un cabinet juridique. Sous son toit a été sélectionné par l'association littéraire Sœurs meurtrières, qui a pour ambition de faire connaître les jeunes talents féminins au public allemand et est le premier tome d'une trilogie.

Sous son toit - Nicole Neubauer - Parution octobre 2017 - Editions Robert Laffont - collection la bête noire 

 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 12:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]


10 novembre 2017

La conspiration de Chambord - Dominique LABARRIERE

20171110_082000_resized

 

En l’an de grâce 1670, le roi, le grand Louis XIV, vient à Chambord  goûter le divertissement de la chasse. Les gens se pressent aux alentours, les hôtels sont complets et la moindre grange est utilisée pour que les voyageurs puissent y dormir et y faire halte. La cour, l'arrère cour, les seigneurs se retrouvent a Chambord même Colbert, le ministre du roi, celui qui fait tant d’ombre autour de lui et suscite tant de haines.

Molière est aussi du voyage. Le roi l'apprécie énormément ainsi que sa troupe qui sait si bien le faire rire tout en mettant en avant des sujets sérieux et importants comme les bonnes mœurs, la religion, les privilèges de toutes sortes.Tous les acteurs se préparent pour jouer devant le roi "le bourgeois gentilhomme". Mais Colbert tout comme Molière ont leurs ennemis qui n'ont qu'un seul but se rapprocher de Chambord, de l'intimité royale afin d'attenter à la vie de ces deux personnages qui dérangent.

Un dessein machiavélique se  trame dans l’ombre. Pour le mener à bien, meurtres et manipulations seront le mot d'ordre tout au long du chemin menant à Chambord, jusqu'aux appartements du roi. Seule ombre au tableau, ce grain de sable qui va venir enrayé la machine et que l'on appelle l'amour.

Mon avis : 

 Retrouver les us et coutumes de cette époque, les secrets d'alcôves et le libertinage sans oublier les expressions pleines d'humour de l'auteur furent vraiment très agréables. Intrigues et complots sont aussi bien présents, un petit thriller de 150 pages qui m'a beaucoup plu mais qui aurait peut-être mérité d'être un peu plus long avec une intrigue plus développée.

Les personnages connus qui ont peuplé notre histoire apparaissent d'une façon bien différente de celle de nos livres d'histoires,  le rôle des femmes est primordial car elles se révèlent être de véritables actrices qui amènent dans cette histoire un petit grain de folie, d'humour et de machiavélisme.

Une lecture originale et agréable.

 La conspiration de Chambord - Dominique Labarrière - Parution Octobre 2017 - Editions Marivole

 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 11:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2017

Passeurs de mots -Michel GIARD

20171101_161347_resized

 Lorsqu'ils acceptent de suivre leur oncle Jean Quesnel, libraire installé depuis de nombreuses années, Antoine, Marie-Françoise et Louis Giard sont loin d'imaginer ce qui les attend de l'autre côté de ces collines qu'ils n'ont jamais franchies. Outre la vie citadine, les trois enfants vont découvrir le monde des livres, à une époque où soif de connaissance rime avec émancipation. Antoine apprendra le métier en commençant par le colportage. Il va sillonner le pays et lire les nombreux ouvrages qu'il est censé vendre, romans d'aventures, almanachs et autres titres de la Bibliothèque bleue. Quelques années plus tard, en épousant Bernardine, elle-même fille de libraire, il va perpétuer la tradition familiale, qui sera reprise par son propre fils.

Mon avis : 

Il est bien difficile pour ces trois enfants de quitter leur région de Coutances, à la mort de leur mère. Antoine est le plus âgé mais aussi le plus curieux. Il est étonné d'entendre son oncle Jean raconter des évènements, des anecdotes et cela l'intéresse de plus en plus surtout quand son oncle lui précise avoir trouvé toutes ces histoires dans les livres, une passion qu'il a depuis toujours et dont il a fait son métier. Antoine va peu a peu devenir apprenti colporteur et sillonner les routes dès le printemps pour vendre toutes sortes de livres très attendus dans les librairies dans lesquelles il passe. Certaines publications interdites comme celles écrites par Voltaire seront distribuées en toute discretion. Colporteur est une profession assez mal vue, beaucoup de villageois leur ferment leur porte, il faut se faire accepter.

Le métier du livre, l'impression, la réliure n'auront bientôt plus de secrets pour lui et il n'aura de cesse de faire partager sa passion à d'autres apprentis mais aussi à sa descendance qu'il aura avec son épouse Bernardine elle-même fille de libraire qui sera seule six mois de l'année pendant que son mari arpentera les routes mais qui gérera la lilbrairie familiale de main de maître. La vie ne leur  épargnera pas les chagrins et les déceptions mais l'amour sera le maître mot et ce sera un véritable plaisir de suivre cette famille et leur passion des livres.

Michel Giard connait parfaitement son sujet, il utilise des termes spécifiques à cette profession famililale  ce qui est très utile à la compréhension sans que cela soit dérangeant. Les pages se tournent, sans temps mort, sans longueur et cette grande famille de libraires, apprentis et colporteurs sont de plus en plus attachants.

Je trouve la couverture très attirante, elle résume très bien cette histoire et ce metier repris par plusieurs générations.

Quelques mots sur l'auteur :

Né à les Pieux (Manche) en 1946, Michel Giard est un auteur français diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rouen.

Très attaché à sa Manche natale, il a consacré, entre autres, un ouvrage au canton des Pieux. Michel Giard a déjà publié une cinquantaine d’ouvrages. Véritable touche-à-tout, il publie aussi bien des romans policiers, des livres d'histoire ou de curiosités. 

De plus, il est historien de la SNSM et spécialiste des mousses et marins normands. Historien, chroniqueur à la radio France Bleu Cotentin, conférencier et grand voyageur, il se passionne pour les aventures humaines. "Un sou de bonheur", son premier roman aux Editions de Borée, obtient le Prix littéraire du Cotentin 2016. 

Il est  membre de la Société des auteurs de Normandie.

Passeurs de mots - Michel Giard - parution Août 2017 - Editions De Borée. Vous trouverez la plupart de leurs parutions ici 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 20:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2017

D'ombre et de silence (nouvelles) - Karine GIEBEL

117915517_o

Un recueil de nouvelles noires, humaines et engagées.

"Écrire une nouvelle, c'est tenter, en quelques lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d'émotions qu'en plusieurs centaines de pages.C'est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant." Karine Giebel

Ce livre comporte huit nouvelles, où l'on retrouve la plume incisive, directe et noire de L'auteur.

Les personnages sont tous profondément blessés, en souffrance, avec cette terrible envie de vengeance qui devient une véritable obsession : une fille mariée de force, un frère qui ressent un amour fusionnel pour sa soeur, un ancien détenu accusé à tort, une femme qui vend son corps pour survivre ....

Ces histoires sont intenses, oppressantes, certaines à la limite du dégoût . J'ai été bien souvent émue par les personnages, et stupéfaite par certaines fins inespérées, inattendues et qui vont bouleverser le cours des choses.

Un plaisir sans cesse renouvelé de retrouver la plume de Karine Giebel même si  je considère ce recueil comme un hors-d'oeuvre, une mise en bouche avant son prochain livre qui je l'espère ne tardera pas.

 D'ombre et de silence - Karine GIEBEL - Parution octobre 2017 - Editions Belfond

Quelques mots sur l'auteur :

Grande collectionneuse de prix littéraires et de thrillers psychologiques, Karine Giébel est née en 1971. Son premier roman, Terminus Elicius reçoit le prix marseillais du Polar en 2005. Suivront Meurtres pour rédemption , finaliste du prix Polar de Cognac, Les Morsures de l'ombre , prix Intramuros du festival Polar de Cognac 2008 et prix SNCF du polar 2009, Chiens de sang , et Juste une ombre , pour lequel Karine Giébel est couronnée par le prix Polar francophone 2012 et reçoit pour la deuxième fois le prix Marseillais du Polar. Son roman Purgatoire des innocents confirme son talent et la consacre définitivement "reine du polar ". Après Satan était un ange , paraît chez Belfon de force en 2016.
Ses livres sont traduits en italien, néerlandais, russe, espagnol, allemand, polonais, tchèque, vietnamien et coréen. Certains d'entre eux sont en cours d'adaptation audiovisuelle.

 

Posté par PAUSEPOLARS à 11:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 octobre 2017

Danser, encore - Julie de Lestrange

20171029_080722_resized

J'attendais avec impatience la suite de "hier encore c'était l'été" que j'avais chroniqué ici 

 

Alexandre, Marco, Sophie, Anouck ,Pénélope et Guillaume ont maintenant quelques années de plus, certains sont déjà parents. Le temps passe vite, leurs préoccupations et responsabilités ne sont plus les mêmes  mais ils sont toujours en contact et se retrouvent dès qu'ils le peuvent avec beaucoup de plaisir dans ce chalet familial qu'ils affectionnent.

La mort d'un des leurs va les laisser anéantis. De caractères différents, ils vont chacun vivre ce deuil à leur  manière. Besoin d'en parler, de ressasser les souvenirs ou tout simplement se murer dans le silence, changer de vie pour un moment, se remettre aussi en question sur certaines idées, certains choix et se dire que la vie est tellement précieuse mais aussi tellement éphémère...

Mon avis :  

Un nouveau rendez-vous avec ces amis de trente ans toujours aussi agréable. Les mots simples, l'écriture sans longueur de Julie De Lestrange en font une lecture accessible et intéressante pour tous car très facile de s'identifier et de se retrouver dans la vie de ces jeunes couples où la vie ne leur fait pas que des cadeaux. Je suis remontée forcément dans mes souvenirs tout au long de la lecture et j'éprouve aujourd'hui de plus en plus d'attachement à ces personnages. Comme si lors de la lecture de "hier encore c'était l'été" j'avais réllement fait leur connaissance , que nous étions devenus amis et que je les rencontrais de nouveau pour que l'on se raconte nos souvenirs, nos projets et nos indécisions, tout ce qui fait la vie.

Le personnage de Marco m'a touché plus que les autres, la fragilité qui se cache sous sa carapace m'a remplie d'émotions.,

Ce nouveau roman parle de gens ordinaires, d'amitié, de sujets d'actualités, et de filiation. Une lecture qui fait beaucoup de bien. Une fin émouvante qui appelle à une suite, forcément, disons que je l'espère fortement. La couverture résume parfaitement cette bande de copain et le titre, une chanson de Calogero.

117915074_o

St Maur en poche - juin 2017

Quelques mots sur L'auteur :

Née à Paris en 1981, Julie de Lestrange a surtout écrit pour la télévision, le théâtre et le milieu du spectacle. 
Elle est auteur de textes et spectacles pour des événements destinés aussi bien au grand public qu’à des personnalités. 
.Hier encore, c’était l’été" , son premier roman est paru  le 21 mars 2016 aux Éditions Mazarine et au livre de poche en mai 2017.

 Danser, maintenant - Julie de Lestrange - parution octobre 2017 - Editions Mazarine

Posté par PAUSEPOLARS à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2017

Police - Hugo BORIS

20171029_084101_resized

Virginie, Aristide et Eric sont gardiens de la paix et font partie de la même brigade. Ils sont mandatés pour une mission d'habitude éffectuée par une autre service : emmener un réfugié de son centre de détention à l'aéroport de Roissy pour qu'il soit renvoyé dans son pays d'origine. Ce réfugié Tadjik est voué à un mort certaine dès qu'il sera de retour chez lui.

Dans le véhicule de police, ces quatre personnes ont un parcours de vie personnel, parfois compliqué. Virginie s'apprête à avorter, elle se retrouve enceinte suite à son aventure avec Aristide et a pris la décision de ne pas mener sa grossesse à terme. Déjà en couple, et mère d'un petit garçon, elle se reproche ce moment d'égarement auquel elle n'a pas su resister.

Escorter cet homme là où rien ne lui sera épargné la fait réfléchir, ses sentiments humains refont surface, l'uniforme n'est plus qu'une façade.

 Mon avis :

J'avais beaucoup entendu parler de ce livre, pas forcément pressée de le lire, car le monde de la police je le connais bien, il fait partie de mon quotidien depuis trente ans.

Finalement j'aurais dû certainement le lire dès sa sortie car j'ai vraiment aimé cette histoire et j'ai senti que l'auteur parlait d'un monde qui ne lui est pas inconnu. Suivre cet équipage, ces hommes et cette femme en uniforme n'avait rien d'extraordinaire. Des policiers qui font leur métier et au travers duquel, la population les voit comme des êtres formatés, insensibles, voire inhumains la plupart du temps. Seule profession à mon sens dans lequel on passe d'un rôle répressif à celui de héros, l'actualité en a très souvent donné  la preuve.

Virgine m'a touchée dans sa façon d'être. Cette femme dans ce monde d'homme. Ses gestes précis, sa tenue où rien ne manque même l'épingle à cheveux pour tenir son chignon. Accompagnée de ses coéquipiers, Erik sérieux , assez difficile à cerner, Aristide qui aime qu'on le remarque, assez hautain, ils partent pour une journée ordinaire mais qui restera longtemps dans leurs mémoires. 

Ce livre pourtant assez court, démontre bien que sous l'uniforme il y a un être humain avec des sentiments, des envies. Quand ces policiers rentrent chez eux, ils ont des gestes ordinaires : embrasser leur conjoint, leurs enfants, préparer le repas. Le port de l'uniforme est la preuve vivante que le paraître n'est pas totalement la réalité.

Quelques mots sur l'auteur :

Hugo Boris est l’auteur de quatre romans très remarqués , Le Baiser dans la nuque (2005), La Délégation norvégienne (2007), Je n’ai pas dansé depuis longtemps (2010) et Trois grands fauves (2013). Tous sont disponibles chez Pocket. Il a été assistant réalisateur sur plusieurs documentaires à la télévision, travaille dans une école de cinéma le jour et écrit la nuit.

Police - Hugo BORIS - parution format poche septembre 2017  chez Pocket 

Posté par PAUSEPOLARS à 12:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]