POLARS,THRILLERS ET LITTERATURE

22 septembre 2017

Quand on a que l'humour - Amélie ANTOINE

20170819_083648_resized

 

Edouard Besson est un humoriste qui fait salle comble à chacun de ses spectacles. Les gens l'aiment, l'acclament, l'attendent en fin de présentation pour avoir photos et autographes. Pourtant dès que le rideau tombe et qu'il rentre chez lui dans son petit appartement il est seul, si seul et pas aussi comblé que les fans pourraient le penser.

Faire rire c'est ce qu'il sait faire de mieux et le seul domaine dans lequel il a réussi. Ce talent d'humoriste cache pourtant un être blessé et meurtri par un père autoritaire et distant qui n'a jamais eu d'amour à donner à ses enfants et par ce triste jour qui a tout changé dans la vie familiale.

Parallèlement Arthur Besson souffre de l'absence de ce père, son père aimé de tous mais tellement absent qu'il le voit plus souvent à la télévision, dans les journaux qu'auprès de lui et indifférent aux évènements importants de la vie de son fils. La notorièté de son père, Arthur ne l'accepte pas. La colère, le ressentiment, voilà ce qui l'envahit en permanence. Peut-il espèrer un jour mieux le connaître ?

Mon avis :

Une première partie consacrée à Edouard Besson, son quotidien d'artiste, son enfance, et tout ce qu'il voudrait changer pour vivre sereinement, sans cette pierre au fond du coeur qui l'empêche de vivre avec un grand V.

La seconde partie, son fils Arthur qui nous fait partager sa vie d'enfant de ... Rien ne manque côté matériel, mais tout est vide, rien n'est construit avec ce père toujours absent.

Amélie Antoine n'a pas fait de son troisième roman, une histoire larmoyante, pleine de bons sentiments. Elle a su avec des mots simples et très justes, nous décrire la difficulté d'exprimer ses sentiments avec des proches, et de nous démontrer que dans la vie la gloire, le succès ne font pas forcément le bonheur. Le mot solitude prend alors tout son sens.

Ce livre est une belle leçon de vie, les mots de l'auteur font du bien, nous amènent à nous poser un certain nombre de questions sur notre situation personnelle et nous prouve aussi que l'argent ne fait pas complètement le bonheur.

 

Quand_on_n_a_que_l_humour_hd

 

 Quelques mots sur l'auteur : 

Amélie Antoine a un peu plus de 30 ans et vit dans le nord de la France avec sa famille.
Après un récit autobiographique, Combien de temps, publié en 2011, elle se lance dans la la fiction et publie en mars 2015 son premier roman Fidèle au poste qui connaît très vite le succès en autoédition, avant d’être repéré par les éditions Michel Lafon et de sortir en librairie en mars 2016. Depuis, ce sont plus de 250 000 lecteurs qui ont été conquis par ce thriller psychologique ! Une adaptation au cinéma est en cours de réalisation.
Son deuxième roman, Au nom de quoi, sort en 2016. Par obligation éditoriale, il est dans un premier temps publié sous le pseudonyme de Dorian Meune.
 Son dernier roman, Quand on n’a que l’humour…, est sorti en 2017 
Quand on a que l'humour - Amélie ANTOINE - Parution Mai 2017 - Editions Michel Lafon

 

Posté par PAUSEPOLARS à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 septembre 2017

Le zoo - Gin PHILLIPS

51vJB34MD8L

  Joan a l'habitude d'emmener Lincoln son fils de 4 ans très régulièrement au zoo. Ils connaissent chaque recoin, chaque animal et c'est toujours un plaisir de s'y promener. La fin de journée arrive et le zoo va bientôt fermer ses portes, il est temps de se diriger vers la sortie. Des claquements inhabituels, insistants et répétés se font entendre et après avoir fait quelques mètres, Joan aperçoit des corps sur l'herbe et des hommes armés de fusils.

Elle prend Lincoln dans ses bras et court en le serrant très fort loin de ce carnage. Ils doivent absolument rester loin des tueurs et se cacher au milieu de ce lieu qu'ils connaissent très bien et qui va devenir leur refuge pendant ces trois heures, interminables et terrifiantes. Lincoln est un petit garçon curieux de tout, très bavard et il sollicite sa maman en permanence. Difficile pour Joan de répondre à son fils et à toutes ses demandes alors que les tueurs se balladent dans le zoo, il faut pourtant ne pas lui transmettre son angoisse, pour lui ce zoo est synonyme de détente et de bons moments.

Son unique obsession : sauver son fils de ce cauchemar ! et surtout cette interminable attente ! chaque minute ressemble à une heure, avec un seul espoir, voir enfin arriver la police et pouvoir sortir de cet enfer.

Mon avis :

Une situation angoissante, terrifiante car je me suis imaginée à la place de Joan et je ne sais pas si j'aurais réussi à avoir autant de sang froid. J'ai été très vite happée par cette histoire, même si par moments le rythme s'éssouffle un peu ce qui est certainement dû au peu de personnages présents . Des échanges plus longs avec d'autres visiteurs confrontés à la même situation aurait peut-être pu amener encore un suspens plus grand selon leurs réactions (cris, paniques, certains personnages incontrôlables). L'angoisse monte malgré tout, ce qui m'a poussée à ne plus pouvoir lâcher ce livre, pressée d'en connaître le dénouement. Je m'attendais vraiment à une autre fin, bien sûr, je ne vous dévoilerai rien car je vous laisse le plaisir d'entrer dans ce zoo, mais soyez certains qu'à la sortie, c'est à dire àprès avoir tourné la toute dernière page, vous n'entrerez plus jamais dans ce lieu avec la même attitude et le même sentiment.

L'écriture est agréable, le suspens bien présent. Une suite avec ce que sont devenus les personnages après cette journée me tenterait bien. L'auteur à écrit cinq romans, celui-ci est le premier  à avoir été traduit en français. 

Le zoo - Gin Phillips - Parution septembre 2017 - collection la bête noire Robert Laffont 

Posté par PAUSEPOLARS à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2017

Le bohémien aux yeux clairs - Didier CALLOT

 

 

117368977_o

  

Le destin tout tracé de Denis, jeune paysan berrichon, a pris un tournant inattendu et décisif lorsqu'il a rencontré Carmen, une jeune et belle gitane venue vendre des paniers dans la cour de la ferme familiale. Attirés l'un vers l'autre, les deux jeunes gens ressentent vite l'urgence de s'aimer avant d'être séparés par la prégnance de leurs milieux sociaux et culturels. Mais leur amour sera plus fort que les obstacles qui présageaient une union impossible et ils partiront, par monts et par vaux, à la recherche l'un de l'autre. Après de nombreuses aventures et mésaventures, ils finiront par se retrouver et pourront enfin espérer vivre heureux autour du fruit de leur amour, mais bientôt de nouveau la séparation pour Carmen et Denis. Ce dernier est mobilisé à cause de la grande guerre et est désespéré de devoir encore être privé de sa gitane et de son fils. Ne pouvant plus supporter cette vie dans les tranchées, il tente le tout pour le tout, et se retrouve prisonnier, obligé de travailler dans une ferme pour les ennemis qui ne voient pas d'un très bon oeil l'arrivée de ce français responsable de la mort d'un des leurs.

 Il garde toujours en tête son amour pour Carmen et leur fils et l'envie de les serrer de nouveau dans ses bras. Pour cela il devra fuire encore et encore et il va nous faire partager son voyage, ses rencontres, ses peurs et l'angoisse permanente de ne peut-être pas pouvoir atteindre son but.

Carmen de son côté, répudiée par sa famille après la naissance de son fils et selon les lois de son clan, espère que la guerre sera de courte durée pour retrouver Denis. Elle veut aussi regagner la confiance des siens mais le chemin sera long et semé d'embûches.

Mon avis : 

Ce roman n'est pas seulement une belle histoire d'amour, d'amitiés sur fond de guerre. C'est surtout la rencontre de personnages très attachants venant d'horizons différents et avec lesquels j'ai appris pas mal de choses : la découverte des lois chez les gitans, la formidable solidarité des forains dans le monde du cirque, la façon dont ils préparent leurs numéros pour leurs représentations.

Un univers peu décrit dans mes lectures habituelles et j'ai juste un regret, celui de n'avoir pas lu "la gitane" qui est le début des aventures de Carmen et Denis. L'écriture de Didier Callot est vraiment très agréable et j'aurais vraiment aimé encore quelques pages supplémentaires. La couverture m'a beaucoup attirée aussi, un vrai coup de coeur.

Le bohémien aux yeux clairs - Didier Callot - Parution Mai 2017 - Editions Marivole 

 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2017

Dons - Les auteurs du noir

donx

D’organe, de tissu, de plaquettes, de sang, le don est le plus beau cadeau que l’on puisse faire. Il est essentiel.

Combien de vies sont sauvées chaque année par un don ? Peu par rapport au nombre de patients en attente d’un greffon.

Pour cette quatrième saison, les auteurs du noir ont décidé de mettre en avant ce geste. Écrire sur les transplantations, pour ces malades en attente, pour ces vies sauvées, pour faire changer d’avis, pour être tous donneurs.

Les droits d’auteur sont majorés de 50 % et reversés intégralement à FRANCE ADOT.

Cru 2017 par ordre alphabétique :
Cécile BONTONNOU, Armelle CARBONEL, Jeanne DESAUBRY, Claire FAVAN, Bob GARCIA, Jess KAAN, François LEGAY, Ian MANOOK, Éric MARAVÉLIAS, Olivier NOREK, Max OBIONE, Stanislas PETROSKY, Jacques SAUSSEY et Franck THILLIEZ.

Vous pouvez le retrouver dans votre librairie habituelle ou le commander chez l'atelier Mosésu . 

Posté par PAUSEPOLARS à 11:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

De force - Karine Giebel

51kEB8UADML

 

« Le temps de l'impunité est révolu. Le temps des souffrances est venu. »

4ème de couverture :

Elle ne m'aimait pas.
Pourtant, je suis là aujourd'hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j'ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet.
Car moi, j'ai voulu l'aimer. De toutes mes forces.
De force.
Mais on n'aime pas ainsi.
Que m'a-t-elle donné ?
Un prénom, un toit et deux repas par jour.
Je ne garderai rien, c'est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j'ai vu le jour un 15 mai.
De mère indigne.
Et de père inconnu.

Lorsque j'arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d'entrer.
En allumant la lumière, je reste bouche bée.
Pièce vide, tout a disparu.
Il ne reste qu'un tabouret au centre de la pièce. J'essuie mes larmes, je m'approche.
Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l'enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales.
Deux feuilles. Ecrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés.
Je voulais savoir.
Maintenant, je sais.
Et ma douleur n'a plus aucune limite.

La haine.
Voilà l'héritage qu'elle me laisse. 

 

9782266272988

 

Une histoire a priori banale, celle d'une famille qui a tout pour etre heureuse ( Argent, belle maison, belle voiture ....) Et pourtant .

Maud , dont le père est un brillant chirurgien ne semble pas heureuse, aux cotés de son père et de sa belle-mère . Elle se sent responsable de la mort de sa mère survenue quand elle n'avait que trois ans. Elle essaye de mener une vie la plus normale possible , lorqu'un jour elle se fait agresser au cours d'une ballade avec son chien.

A partir de ce jour , son père veut qu'elle soit protégée dans chacun de ses déplacements, il refuse de prévenir la police  et  embauche Luc  celui que l'a sauvée de son agression pour lui servir de garde du corps. Il lui faudra trouver qui en veut a cette famille car des messages de menaces arrivent chaque jour , par courrier, par sms et il faut absolument découvrir qui en est a l'origine et pourquoi . Elles sont de plus en plus menacantes et le chirurgien semble avoir des choses a cacher .............

"Progressivement , la colère a remplacé l'amour. Puis la haine a germé, pour croitre démesurément. Telle une plante vénéneuse capable d'empoisonner chaque moment" ( page 162)

Un rythme bien oppressant , peu de personnages mais ces derniers sont emplis de haine, de rancoeur chacun a leur facon. A chaque nouveau chapitre on etabli une théorie qui s'effondre bien vite au chapitre suivant pour terminer sur un final ........grandiose . je l'ai savouré ce final, par des mots superbes, des phrases emplies de vérités, émouvantes  et très bien détaillées.

Je suis une fan inconditionnelle de Karine Giebel depuis quelques années . Ces livres sont tous différents mais terriblement addictifs.

Vous pouvez la découvrir ici 

Je ne vous en dirai pas plus , mais je vous conseille fortement de vous faire plaisir , "de force" vous attend chez votre libraire.

De force - Karine Giebel - Parution le 03 Mars 2016 aux Editions Belfond 

                                          Parution le 14 septembre 2017 en format poche chez Pocket

 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 09:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 septembre 2017

Dernière sortie pour Wonderland - Ghislain GILBERTI

 

117345974

Lors d'une soirée, Alice Price, jeune étudiante est tentée par une drogue qui lui est encore inconnue ayant l'aspect d'une poudre violette. La tentation est trop forte et juste après avoir absorbée cette substance elle se retrouve propulsée dans un monde parallèle, le terrier d'un lapin blanc. Il l'entraîne avec lui dans Wonderland où elle retrouve les personnages et l'univers de Charles Lutwidge Dodgson plus connu sous le nom de Lewis Carroll, auteur qui ne lui est pas totalement inconnu puisque dans le cadre de ses études elle a préparé un mémoire sur ce personnage.

Au fur et à mesure de ce cheminement périlleux elle va rencontrer ceux qui ont peuplé le conte "Alice au pays des merveilles" sous leurs véritables personnalités et va être confrontée à des aventures étonnantes, dangereuses qui vont souvent mettre sa vie en danger. Elle va traverser les divers tableaux du conte et se retrouver à divers moments face à Lewis Carroll. Cet être qu'elle croyait connaître aux travers des écrits publiés se révèle sous son véritable jour : bègue, abject, pédophile, et toxicomane. Elle va devoir trouver les codes pour accèder de l'autre côté du miroir...

CharlesLutwidgeDodgsonakaLewisCarrollSelfPortraitca1895

Ce livre est complètement et totalement différent de mes lectures habituelles et confirme une nouvelle fois le talent de Ghislain Gilberti. Je me suis plongée dans cette aventure, dans ces tableaux peuplés de créatures bizarres, méchantes, torturées au point d'avoir du mal à revenir à la réalité, tellement fan de cette écriture addictive et qui entraîne littéralement le lecteur dans un voyage particulier et très intriguant.

La rencontre avec Lewis Carroll m'a effayée, dégoutée, tellement les mots de l'auteur pour décrire cet être sont forts et ne peuvent que vous prendre aux tripes si vous avez un minimum d'humanité. Une féerie empoisonnée.

En fin de livre, des photos retrouvées qui prouvent que Lewis Carroll était dérangé et qu'il cachait bien son jeu. Sa passion pour la photographie cachait ses pulsions pédophiles. Je précise que ces photos sont surtout très suggestives.

Je n'ai pas du tout regretté cette lecture. J'ai ressenti le plaisir qu'à eu l'auteur de mettre en avant le côté sombre de Lewis Caroll. L'écriture de Ghislain Gilberti est toujours percutante et ne me laisse jamais indifférente.

Quelques mots sur l'auteur :

Héritier français de William Burroughs, Ghislain Gilberti a fut tireur de précision pour l’armée de terre.

Auteur des best-sellers Le Festin du Serpent (Pocket) et Le baptème des ténèbres (édition poche La Mécanique générale ,  il est  père de deux enfants. Ghilsain Gilberti a 39 ans et vit à Belfort. Très proche de ses lecteurs, il prend le temps de la discussion et de la découverte de ses fans.

Dernier sortie pour Wonderland - Ghislain GILBERTI - parution Août 2017 - Editions RING 

Posté par PAUSEPOLARS à 11:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2017

Aphrodite et vieilles dentelles - Karin Brunk Holmqvist

20170908_121343

 

Tilda et Elida Svensson, deux soeurs âgées de 72 et 79 ans, vivent ensemble et très simplement dans leur petite maison. Célibataires sans enfant, elles ont des habitudes bien ancrées : lever, repas, courses au village, coucher toujours aux mêmes horaires et à la minute près. Même les wc sont au fond du jardin, c'est dire si un peu de confort serait le bienvenu. Leur frère Rutger leur téléphone de temps en temps et ne serait pas contre acquérir la maison comme lieu de villégiature.

Le jour où emménage Alvar leur nouveau voisin, les deux soeurs en sont toutes chamboulées. Envolées les habitudes à la minute près, elles s'empressent de se faire belles, coquettes et d'inviter ce dernier autour d'un thé ou d'un repas en souhaitant faire perdurer les bonnes relations de voisinage.

Le jour où elles surprennent le chat d'Alvar en pleine frénésie sexuelle après avoir mangé quelques plantes pourvues d'un engrais dont seul le voisin à la recette, une idée germe dans leurs esprits et pour améliorer leur quotidien, elles se lancent dans le commerce clandestin de viagra.

Mon avis : 

Une jolie histoire, un peu d'humour mais aussi plein de bons sentiments. Il est agréable de suivre les journées de ces deux soeurs ne pouvant vivre l'une sans l'autre, avides de commérages et cherchant à plaire. Elles sont attachantes car aucune once de méchanceté en elles, seulement quelques regrets de n'avoir de ne pas avoir connu le grand amour.

J'ai beaucoup apprécié les moments de coquetterie, de partage et surtout cette complicité qui n'est pas sans me rappeler ma maman et ma tante car même si elles ne vivaient pas ensemble elles se voyaient très souvent et étaient très complices.

Une lecture divertissante, qui fait du bien. Changement radical des thrillers et polars et ce fut bien agréable. 

Aphrodite et vieilles dentelles - Karin Brunk Holmqvist - Parution avril 2017 - Editions j'ai lu

Posté par PAUSEPOLARS à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2017

Qui a tué Heïdi ? Marc VOLTENAUER

20170905_160009_resized

 

J'attendais ce nouveau roman avec impatience. Merci à Marc Voltenauer pour sa confiance.

On y retrouve Gryon ce petit village des Alpes Vaudoises, l'inspecteur Andreas et son compagnon dans de nouvelles aventures. Ils ont vécu de sombres moments dans "le dragon du Muveran". si vous ne l'avez pas lu surtout il faut absolument commencer par celui-là car dans "qui a tué HeÏdi", l'auteur reparle un peu des aventures précédentes et honnêtement ce serait dommage de faire l'impasse sur "le dragon du Muveran" qui vient en plus de sortir en format poche. Mon avis ici 

L'histoire 

En Suisse dans le petit village de Gryon, Andreas Auer vient d'être suspendu de ses fonctions par sa supérieure. Comme il ne supporte pas ces vacances forcées et surtout l'inaction, il en profite pour apprécier la nature, et épauler son ami Antoine qui se prépare à faire concourir une de ses vaches à l'exposition régionale de vaches laitières à Aigle. Il est loin d'imaginer que c'est le début d'une période noire où meurtres et règlements de compte feront désormais partie de son quotidien.

A l'opéra de Berlin, un politicien et son épouse sont abattus en plein milieu d'une répresentation par un tueur à gages. Ce dernier a maintenant pour mission de se rendre à Genève pour d'autres tueries. Qui en est le commanditaire et surtout pourquoi ?

Tout n'est pas si paisible qu'on pourrait le penser à Gryon. Un homme passe ses journées dans la chambre de sa mère, des fantasmes plein la tête, prêt à tout pour faire régner la terreur dans ce village si tranquille où certaines femmes disparaissent. 

Andréas Auer, aidé de son compagnon journaliste va profiter de ses jours de vacances pour démêler cet écheveau complexe qui sévit à Gryon en passant par Lausanne, Berlin et Moscou. Ensemble, Ils ne vont pas ménager leurs efforts car le danger s'immisce partout, souvent tapi dans l'ombre, et pourtant proche tellement proche.

Mon avis :

Querelles de paysans, magouilles immobilières, secrets de famille sont les pièces maîtresses de ce roman.

Les personnages principaux, Andreas et Mickaël sont beaucoup plus aboutis. Ils n'hésitent pas à confier au lecteur, leurs états d'âme et ne se considèrent pas comme des justiciers. Ca change énormément et cela les rend beaucoup plus humains tout en démontrant qu'un inspecteur de police n'est pas une personne formatée , sans coeur et juste bonne à se servir de son arme. L'homosexualité est abordée avec beaucoup de pudeur, amour et tendresse sont aussi bien présents.

J'ai énormément aimé ces chapîtres courts qui entretiennent le suspens et j'ai eu bien du mal à ne pas lire ce roman en continu.Persuadée d'avoir trouvé le ou les coupables, j'ai de nombreuses fois changé d'opinions et c'est jouissif, il n'y a pas d'autre mot et ce jusqu'à la fin du roman.

 Le dragon du Muveran était une entrée en matière mais Qui a tué Heïdi est un aboutissement.

Un petit bémol cependant, il va me falloir attendre pour la suite car il y en aura une c'est certain.

Qui a tué Heïdi - Marc Voltenauer - Parution Septembre 2017 - Editions Slatkine 

Posté par PAUSEPOLARS à 10:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le dragon du Muveran - Marc Voltenauer

IMG_3315

 

 Le village de Gryon, dans les Alpes vaudoises, est en émoi : dans le temple gît un cadavre, nu, allongé sur la table sainte, les bras écartés à l’image du Christ crucifié, les orbites vides et ensanglantées. À l’extrémité du couteau qui lui a transpercé le cœur, un message : « Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres ! »

 L’inspecteur Andreas Auer est rapidement convaincu que ce meurtre est le premier acte d’une mise en scène macabre et symbolique. Peu à peu, les secrets que certains villageois auraient préféré garder enfouis refont surface et viennent semer le trouble dans ce lieu d’habitude si paisible.

Mon avis :

L'inspecteur Andréas va s'entourer de coéquipiers performants, Karine une collègue, Doc (médecin légiste), Nicolas (inspecteur) et Christophe (police scientifique). Ils devront rendre compte des progressions de l'enquête à leur commissaire et le procureur, qui veut absolument un dénouement rapide. Comment un village si tranquille peut se retrouver au sein d'un tel carnage , et d'une telle mise en scène ... Ces meurtres sont commis à des endroits bien précis dans le coeur même du village et ses 800 habitants vont connaître de biens sombres heures .

Tout au long de ces 600 pages, l'auteur va semer des indices, des fausses pistes , et des références bibliques , dont nous sommes peu habitués dans ce genre de roman, en nous décrivant de jolis sites où tout est habituellement très serein. Les châpitres sont cours, alternent entre passé et présent,  pour que l'on comprenne le rôle de tous les personnages . J'ai souvent pensé avoir trouvé le ou les meurtriers mais à chaque nouveau châpitre je changeais d'avis , je doutais pour retomber dans une totale incertitude. Pas de précipitations , Andréas progresse , comme une araignée tissant sa toile  et tout s'accélère à la moitié du livre et là , impossible de le lâcher.  Le meurtrier est déterminé et ne recule devant rien pour commettre ses actes, le fruit d'un passé torturé et très tourmenté , il distillera son venin jusqu'à la dernière page.

Il est très intéressant de découvrir l'auteur qui a fait l'objet de différents articles dans la presse . Sa passion pour les polars nordiques, ses études de théologie , il a réussi à les inclure dans son roman qui en fait un polar très inhabituel , très bien structuré et sans longeurs tellement il est passionnant.

Vous pouvez découvrir Marc Voltenauer ici et vous procurer le dragon du Muveran qui sera un formidable compagnon pendant quelques heures ou quelques jours.

J'ai hâte de découvrir la suite des aventures d'Andreas Auber courant 2017.

Le dragon du Muveran - Marc Vaultenauer - parution août 2015 -Editions plaisir de lire que je remercie pour cette lecture

paru également en Août 2016 chez Slatkine et Cie 

Le format poche vient de sortir chez Pocket.

 

9782266274067

 

 

 

 

 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2017

Que dieu me pardonne - Philippe HAURET

 

21314455_463004030765520_3286522166464276185_n

 

Franck Mattis, flic de son état arrête pour la millième fois, Ryan qui cumule les excès de vitesse au volant de sa porsche. Il le convoque au commissariat en même temps que Kader, un jeune homme de banlieue, descolarisé et adepte de vol dans les supermarchés . Lui vient alors une idée pour éviter à Ryan le retrait de permis et à Kader de retourner en prison. 

Il demande à Ryan d'embaucher Kader contre de menus services à son domicile et propose à Kader contre rémunération, de travailler comme homme à tout faire dans la grande propriété de Ryan. Ces deux hommes ne se sont jamais vus et vont accepter l'arrangement de Mattis sans grand enthousiasme. D'horizons différents ils savent qu'ils n'ont rien en commun.

Melissa petite amie occasionnelle de Kader, cherche un travail qui lui permettra d'être indépendante. Son goût pour les belles choses et l'envie de pouvoir dépenser sans compter va la propulser dans un monde inconnu et impitoyable. 

Franck Mattis quant à lui, gère tant bien que mal sa vie personnelle et les souvenirs du passé qui ne cessent de le tourmenter. Le jour où Kader est accusé de meutre, il va se jeter à corps perdu dans cette enquête, persuadé que cette accusation est beaucoup trop simple et facile. Sans oublier son collègue Dan trop borderline et difficile à canaliser.

Des destins qui s’emmêlent, des illusions perdues, des espoirs envolés… Et puis, cette petite mécanique qui se met en place comme une marche funèbre… implacable ! 

  Mon avis : 

Je découvre Philippe Hauret avec ce livre, car j'ai loupé la sortie du précédent " je vis je meurs" mais je vais me rattraper car " Que dieu me pardonne" fut vraiment un gros coup de coeur que j'ai littéralement dévoré.

Les chapitres courts permettent de se plonger très vite dans ce roman noir, où la psychologie des personnages est extrêmement bien travaillée. Au travers de l'histoire, s'affrontent le monde des banlieues avec le chomage et l'errance des jeunes et celui de ceux friqués qui se croient invicibles et tout permis.

Un très bon moment de lecture, que je vous invite à découvrir.

Que dieu me pardonne - Philippe Hauret - parution mai 2017 - Editions Jigal  

 

 

 

 

 

Posté par PAUSEPOLARS à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]