20180809_134355

Dans ce livre toujours passionnant, souvent bouleversant, documenté par une érudition sans failles, Patrick Bousquet et Michel Giard nous racontent le destin généralement catastrophique des animaux précipités sans l'avoir demandé dans les convulsions de la Première Guerre mondiale. Dans leur exemplaire volonté de traiter de manière encyclopédique le bestiaire de la Grande Guerre, les auteurs n'oublient rien ni personne. 
On trouvera à leur inventaire les ânes, les vaches, les chameaux, les dromadaires, les chiens de traîneau et même un ours devenu la mascotte d'un régiment russe. Ils n'oublient pas non plus les animaux qui, juste retour des choses, martyrisèrent les combattants des deux camps : poux, puces et rats qui pullulaient dans les tranchées. La guerre, décidément, quelle sale affaire pour tout le monde ! Sauf pour les marchands d'armes, bien entendu !"

Mon avis :

De nombreux livres sont sortis sur le première guerre mondiale mais peu évoquent en détail le rôle des animaux. Ils y ont pourtant toute leur place et on perçoit avec beaucoup plus de clarté le rôle qu'ils ont joués lors de ces temps de guerre.

La cavalerie a une importance toute particulière mais les chiens également ont contribué aux succès de certaines batailles. Temps difficiles pour tous où l'homme a toujours essayé d'avoir un maximum de respect pour ces animaux qui leur ont toujours apporté une grand aide. Des compagnons étonnants, tels un rat, un perroquet et des mascottes qui ont rempli dignement leur rôle. De nombreuses photos en noir et blanc sont présentes dans les chapitres, une façon d'agrémenter un texte détaillé, extrêmement documenté et sans longueur.

Les maladies sont également évoquées, détaillées et les soins étaient apportés dans des hôpitaux spécialisés avec des vétérinaires. J'ai eu l'impression en lisant ce livre que le respect pour les animaux était bien plus grand qu'il ne l'est aujourd'hui. Que de rôles ils ont joués. De parfaits compagnons, de véritables sauveurs avec une fidélité a toute épreuve. Bien sûr, je serais moins admirative face aux poux et aux puces qui ont marqué aussi leur fidélité d'une façon beaucoup moins positive.

Tout en étant très instructif, ce livre est un vibrant hommage au monde animal, de la tristesse, de la gaieté, des anecdotes qui m'ont fait passé un bon moment de lecture.


 

Bêtes de guerre 1914-1918 - Patrick BOUSQUET et Michel GIARD - Editions DE BOREE