20180407_094719_resized

 

 Martin Schwartz est psychologue au sein de la Police. Depuis le suicide de sa femme et la mort de son fils, assassiné par sa mère  il estime avoir tout perdu et il n'hésite pas aujourd'hui à prendre tous les risques lors de ses enquêtes. Il a touché le fond et plus rien ne peut lui arriver de pire que ce qu'il a déjà vécu.

Le jour où il reçoit un appel téléphonique d'une vieille dame qui lui dit avoir quelque chose à lui remettre concernant son fils il n'hésite pas un seul instant. Cet objet c'est la peluche de Timmy un ourson tout déchiré avec les initiales T S cousues dessus et trouvé sur le paquebot "le sultan des mers". Martin cherche à comprendre et malgré la promesse qu'il s'était faite de ne jamais remonter à bord de ce bateau, il commence à penser que finalement son fils n'a peut-être pas été assassiné. Timmy n'ayant jamais été retrouvé après le suicide de sa mère les conclusions se sont imposées d'elles-même, elle a du le jeter par dessus bord avant de se donner la mort.

Martin va aller de découvertes en découvertes en montant sur ce paquebot. Quelques jours après son arrivée, Anouk 11 ans réapparaît traumatisée après une disparition de plus de 2 mois sur ce même bâteau. Il apprend que depuis plusieurs années des dizaines de personnes disparaissent du Sultan des mers. Cet endroit propice aux croisières, aux vacances et à la détente mais idéal pour des crimes parfaits. Sans relâche il va aller de surprises en surprises des plus horribles au plus innomables. Une plongée dans un monde cruel et extrême.

Mon avis :

Un thriller psychologique très bien écrit avec des châpitres courts qui font très vite monter la pression. Pas mal de personnages, plusieurs histoires où je me suis un peu perdue. Cela m'a vraiment perturbée et m'a empêchée d'apprécier vraiment ce roman. Si vous aimez les livres noirs, violents, destabilisants ne vous en privez pas. J'ai beaucoup aimé les précédents écrits de Sébastian Fitzek mais je garde un avis mitigé sur celui-là.

Passager 23- Sebastian Fitzek - Parution Mars 2018 - Editions l'Archipel