unnamed

Jean-Raphaël Deschanel natif d'Haïti, élevé en France par ses parents adoptifs est lieutenant à la sécurité intérieure et appelé en renfort auprès des équipes du commandant Blay au 36 quai des orfèvres à Paris. Quatre meurtres d'une violence inouïe ont eu lieu en l'espace de quinze jours sur le sol français et les quelques pistes recueillies mènent les enquêteurs vers Haïti et un projet nommé "kenscoff". Jean Raph' connait le langage et les us et coutumes de ce pays et semble la personne idéale pour aider les équipes de Blay. Il va donc goûter aux enquêtes de terrain, lui plutôt habitué à rester confiné dans un bureau.

En rapport avec ces meurtres une cinquième personne est activement recherchée. Est-elle toujours vivante et que pourra t-elle apprendre à ces enquêteurs ? l'idée d'un tueur en série est alors évoquée.

 Mon avis : 

Une histoire qui fait référence à Haïti et le terrible tremblement de terre qui a tout dévasté en 2010 même si l'enquête se déroule a Paris "au 36". Samuel Sutra ne lésine pas sur les détails, il les distille peu à peu tout en faisant monter la pression. Parfois difficilement supportables ces meurtres donnent à ce roman son aspect noir, angoissant et en 250 pages l'auteur a réussi à m'embarquer dans une histoire très prenante. J'hésitai entre différents coupables mais il n'en fallait qu'un mais méfiez -vous des déductions hâtives.

J'ai tout d'abord était attirée par la couverture et ensuite la curiosité de découvrir un auteur dont j'avais beaucoup entendu parler sans avoir encore eu l'occasion de le lire. Une belle découverte , un nom que je retiendrai et qui ne me laissera pas indifférente désormais. Je suis allée à sa rencontre au salon de Paris, je venais juste de commencer coupable[s] je n'ai donc pas pu échanger sur cette histoire mais ça n'est que partie remise.

Quelques mots sur l'auteur :

 Né en 1974, après des études en Histoire de l'Art, il a obtenu une maîtrise de philosophie à l'Université Paris-Sorbonne (Paris-IV).

Son roman policier, "Le pire du milieu (Tonton et ses chinoiseries)" (2011) est le premier tome d'une longue série burlesque avec un petit air de Frédéric Dard. 
Publié par les éditions Terriciae, puis Sirius, et aujourd'hui par les éditions Flamant Noir lesquelles, après avoir publié "Le Bazar et la Nécessité (Tonton sème le doute)" (2014), ont racheté les droits de ses précédents livres, notamment sa série "Tonton", "Kind of black" (2013), hommage du musicien de jazz, qui a obtenu le prix du Balai d'Or 2014. Il est actuellement l'auteur de huit romans.

Il fait également de la musique, du piano, du violon depuis plus de trente ans.

Coupable[s] - Samuel SUTRA - Parution Mars 2018 - Editions Flamant noir