28080446_1648457555220377_449112407_o

 Isabelle Bourdial s'est gentiment prêtée au jeu des questions. Je souhaite vraiment que les lecteurs la connaissent un peu mieux car son second roman est en cours d'écriture et il ne faudra pas passer à côté. En attendant cela vous laisse le temps de vous plonger dans "chasseurs d'esprit".

118750396_o

 

Isabelle, peux-tu te présenter en quelques mots ?

"Scientifique de formation, je suis journaliste, spécialisée dans les sciences et l’histoire des civilisations. Rédactrice en chef des Cahiers de Science & Vie jusqu’à l’année dernière, j’ai écrit une vingtaine d’ouvrages documentaires, ai travaillé ponctuellement pour la télévision. J’ai publié ma première fiction en 2016".

 Quels sont tes auteurs de prédilection et celui ou celle qui t’a donné envie d’écrire ton premier roman, Chasseurs d’esprit ?

"J’ai des goûts assez éclectiques. Chez les contemporains, j’aime beaucoup Tonino Benacquista, Murakami, David Lodge, Fred Vargas, Hervé Le Corre, Sandrine Collette, Dennis Lehane, William Boyd et beaucoup d’autres… c’est Michael Crichton, l’auteur de Jurassic Park, qui m’a donné l’envie d’écrire un roman en m’appuyant sur les progrès de la science."

Quelque chose me dit que tu as-tu beaucoup voyagé ?

"Oui, quand j’étais journaliste au mensuel Science & Vie. Par ailleurs, mes parents ont vécu plusieurs années dans les Caraïbes et au Venezuela. J’allais régulièrement leur rendre visite."

 Tu as réalisé un de tes rêves en janvier dernier en organisant, avec l’aide de la MéMO d’Osny, le festival Polar’Osny qui s’est déroulé du 7 au 31 janvier 2018. Autour du thème du polar : conférence, expositions, ateliers d’écriture, cluedo géant, concours de la plus belle couverture de polar… et le 20 janvier l’invitation d’environ 25 auteurs venus dédicacer leurs livres, et de quelques blogueurs qui ont participé à une table ronde. Comment te sens-tu quelques jours après la fin du festival ? Enchantée ? Déçue ? Prête pour la seconde édition ?

"Plus qu’enchantée ! C’est rare d’avoir le bonheur de vivre un de ses rêves et de ne pas être déçue. J’ai conscience de ma chance ! Le baby blues m’est tombé dessus une semaine plus tard. Pour le combattre, je me suis remise à l’écriture. Et ça marche !"

Un prochain roman sans évoquer les sciences, possible ou inconcevable ? 

"Non seulement possible, mais en cours… Après, gare à la rechute ! 😉"

On se donne donc rendez-vous dans quelques mois ... merci Isabelle pour cette interview