20180203_131832_resized

 

Octobre 1980, Jefferson petitbois, condamné à la peine de mort est incarcéré à la maison d'arrêt de Fresnes. Sa cellule se situe dans le couloir de la mort. "Louisette" n'est pas loin, cette guillotine bien ancrée au milieu de la cour sera la dernière compagne de ses ultimes instants .Les heures d'attente défilent, l'aube se lève sans l'arrivée de ses bourreaux et enfin cette  grâce présidentielle qui lui accordera la détention à perpétuité.
Dix-sept ans, black, un bref passage sur terre, où ce môme sous l'emprise de Max, son protecteur et mentor, découvre Iboga cette substance hallucinogène qui le rend puissant, invincible, meurtrier et violeur. Il passera le reste de sa vie enfermé, confiné, écrasé par ces quelques mètres carrés et les rares meubles ancrés au sol et habité par les souvenirs de son vécu avec Max.                                                                                                                                                                                         
Mon avis :                                                                                                                                                                
Une atmosphère lourde et pesante règne tout au long de la lecture où l'enfermement physique et mental sont la base de ce roman. Le personnage principal nous emmène dans cette cellule, peu de descriptions tout réside dans les états d'âmes et les sentiments et ces jours qui défilent inlassablement sans espoir de changement. L'auteur réussi à capter notre attention afin que nous entrions dans l'univers de Jefferson et à faire évoluer son personnage au fur et à mesure de ses années d'enfermement. Malgré les meurtres commis, on a beaucoup de mal à éprouver du dégoût pour ce condamné et d'excuser ses actes. Dégoût et empathie, j'avoue avoir été touchée dans certaines des situations décrites. L'univers carcéral m'a fait penser à ce livre de Karine Giebel que j'ai beaucoup aimé et de nombreuses fois conseillé " Meurtres pour rédemptions". 
Il m'est difficile de vous en dire plus sinon cela gâchera forcément le plaisir de cette lecture. un meurtrier condamné à perpétuité, une cellule exiguë et un auteur talentueux, Christian Blanchard cela donne un roman différent, original parfois étouffant pour la claustrophobe que je suis mais que je vous conseille absolument.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 
Quelques mots sur l'auteur :                                                                                                                                                                                      
Après des études de sociologie, Christian Blanchard, d'origine bretonne, a passé vingt-cinq ans au sein d'une institution publique. Il se consacre aujourd'hui à l'écriture.
Il est l'auteur de Parasite (2012, sélectionné pour le prix intramuros), Les loups gris (2013), Curriculum Vitae (finaliste du prix du polar francophone de Cognac 2014), Pulsions salines(finaliste du prix du polar francophone de Cognac 2015) et L'Immortelle qui pleurait les morts, parus aux éditions du Palémon. La salamandre de Kerpape (2014) est paru aux Éditions Chemin Faisant.
Iboga - Christian Blanchard - Parution Janvier 2018 - Editions Belfond