20180121_113416_resized

 

 Jean-Gabriel Lesparres est un auteur français reconnu. Directeur Littéraire des Editions Fontanges, sa popularité n'est plus à faire depuis l'obtention du prix  Goncourt. Dix ans qu'il n'a pas publié de roman. Il écrit toujours mais ses écrits sont, à son sens, bien en dessous de ce qu'il a pu publier auparavant. Pourtant son éditeur insiste pour qu'une sortie littéraire intervienne rapidement. Jean-Gabriel n'osant avoué la médiocrité de ses écrits, décide à quelques jours de la transmisson aux Editions Fontanges, d'organiser le vol de ce roman intitulé "le vol du gerfaut" dont il aura pris soin de ne garder aucune copie. Manuel Botero, une connaissance, moyennent une somme rondelette s'exécute et vole l'attaché case contenant le manuscrit conformément au plan mis en place par Lesparres. Cet évènement fait pendant quelques temps la une des journaux, et au fur et à mesure du temps qui passe Lesparres pense avoir réussi son coup. 

Un jour à l'ouverture de son courrier, au milieu de nombreux services de presse et de manuscrits, il découvre l' épreuve d'un livre qui reprend exactement les mots qu'il avait employé dans "le vol du gerfaut", avec comme auteur le nom d'une jeune fille qu'il ne connait même pas. Etonnement, stupeur et déception car le plan qu'il avait mis en place n'a apparemment pas fonctionné. La guerre est déclarée.

Mon avis :

Une histoire remplie de rebondissements où de nombreux personnages gravitent autour de l'auteur Jean-Gabriel Lesparres. Milieu aisé, personnages fortunés où l'humour caustique, cynique m'a souvent fait sourire. Le milieu de l'édition parfois impitoyable est très intéressant et l'on se rend compte de la pression que peut ressentir un auteur face à la date butoir d'une remise de manuscrit. On retrouve dans ce roman ce qui fait notre quotidien : Les incertitudes de la vie, l'amitié, l'amour, l'argent. Le refus de l'échec et cette envie d'être encore et toujours le meilleur.

 J'ai trouvé cette histoire très originale, pas de temps mort, l'intrigue et le suspens sont au rendez-vous. Difficile de s'attacher aux personnages tellement hautains, mais ce qui reste le plus plaisant est la façon dont l'auteur les décrit. On se les imagine parfaitement. 

Une écriture élégante qui fait de ce roman un moment divertissant et agréable.

Quelques mots sur l'auteur 

Journaliste, critique littéraire pour Le Provençal puis La Provence, correspondant du Mondependant vingt ans, Jean Contrucci est l’auteur de nombreux ouvrages dont la série « Les nouveaux mystères de Marseille » (Lattès). Son dernier roman, La Ville des tempêtes (HC Éditions), paru en 2016, a rencontré un grand succès en librairie.
Le vol du Gerfaut - Jean Contrucci - Parution Janvier 2018 - HC éditions  - Agnès chalnot communications