20180113_105535_resized

 

J'attendais avec une grande impatience de retrouver Tomar Khan et ses coéquipiers présents dans Toxique dont vous trouverez mon avis iciSi vous ne l'avez pas encore lu ne vous en privez pas, c'est un excellent polar.

L'histoire :

Comment être un bon flic quand les victimes sont aussi des bourreaux ?

 Janvier 2017. Dans une cave du 18e arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort.

Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’affaire qui restera en suspens des années, se dit-il.
Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un dealer albanais, battu à mort dans une cave lui aussi.
Et bientôt une rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un Fantazmë, le « spectre » en albanais, qui s’en prend à la pègre.

 Avec cette enquête troublante, Tomar Khan plonge dans des zones d’ombre où s’affronteront inévitablement son devoir et ses sentiments.

Mon avis : 

Fantazmë, ce spectre va être au centre de ce polar et rythmer toute l'histoire sans temps mort, avec un suspens grandissant jusqu'à la fin. Autour de Fantazmë" et de cette enquête vont évoluer des personnages, des phénomènes de société qui font l'actualité d'aujourd'hui : les réfugiés, les femmes torturées et exploitées, sans oublier ce retour en arrière sur les attentats parisiens de 2015. 

" Depuis les attentats de 2015 et la mise en place de l'état d'urgence, ce genre d'attaque se multipliait. Personne n'avait oublié le collègue et sa femme égorgés devant leur petit garçon de trois ans à leur domicile de Magnanville en juin dernier. Le malaise s'était répandu peu à peu dans le coeur de toute la profession. Il était déjà difficile d'exercer ce métier sereinement, mais là, ils étaient devenus des cibles, et ça débordait même sur leur vie privée. Tomar se souvenait de ce capitaine de la BAC qui s'était retrouvé avec son adresse perso inscrite à la bombe sur le mur d'une cité, doublé d'un appel au meurtre. Et puis le danger ne venait pas seulement des criminels ou des illuminés de Daesh. Après la courte vague d'amour populaire post-Bataclan, la violence contre les forces de police s'étaient accrue.On ne comptait plus les guet-apens tendus dans les cités où les crs agressés en marge des manifestations par des bandes organisées et armées. On ne voulait plus simplement s'opposer aux forces de l'ordre, on voulait tuer du flic" p.196.

Tomar est un personnage parfois borderline que l'on suit, dans ses tourments, ses cauchemars, ses hallucinations et son passé. Il se doit de mettre hors d'état de nuire "Fantazmë" cette ombre furtive qui torture, qui tue, qui se venge. Enquête complexe  pour ces flics confrontés à des bourreaux qui se révèlent être aussi des victimes. Parallèlement, cette affaire Müller qui refait surface, et dans laquelle le couteau qui était la pièce à conviction principale a disparu; Tomar y a participé à sa manière mais le temps est venu de s'expliquer. Rhonda sa coéquipière qui partage certaines de ses nuits, sera elle aussi interrogée et prête à tout pour l'homme de sa vie. 

Un polar différent qui va  bien plus loin que la résolution d'une affaire entre policiers et malfrats. C'est beaucoup plus profond, plus humain, plus attachant. Niko Tackian m'a énormément touchée car j'y ai retrouvé des passages émouvants, vécus au travers de la profession de mon conjoint , cela m'a fait du bien, m'a en quelque sorte rassurée.

J'ai pris le temps de lire ce livre que j'aurais pu dévorer en un ou deux jours. L'impatience d'en connaître la fin était certes bien présente mais pas l'envie de quitter Tomar et ses équipiers et surtout l'écriture de Niko Tackian. J'attends maintenant la suite avec une grande impatience.

Quelques mots sur l'auteur :   

 Né en 1973 à Paris, Niko Tackian s’exprime avec le même engouement au cinéma, en bande dessinée, à la télévision et dans les jeux vidéo. Il a écrit une vingtaine de films, publiés plus de trente albums de BD et réalisé le film Azad, primé dans de nombreux festivals à travers le monde. 

Après une minutieuse enquête sur le phénomène de la mort imminente, il écrit "Quelque part avant l’enfer", son premier roman et obtient le prix des lecteurs au festival polar de Cognac 2015. Suivra "La nuit n'est jamais complète" en 2016 puis il change d'éditeur et livre "Toxique", premier volet des enquêtes du commandant Tomar Khan aux éditions Calmann Levy.   

Fantazmë - Niko Tackian - Parution Janvier 2018 - Editions Calmann-Lévy