20171101_161347_resized

 Lorsqu'ils acceptent de suivre leur oncle Jean Quesnel, libraire installé depuis de nombreuses années, Antoine, Marie-Françoise et Louis Giard sont loin d'imaginer ce qui les attend de l'autre côté de ces collines qu'ils n'ont jamais franchies. Outre la vie citadine, les trois enfants vont découvrir le monde des livres, à une époque où soif de connaissance rime avec émancipation. Antoine apprendra le métier en commençant par le colportage. Il va sillonner le pays et lire les nombreux ouvrages qu'il est censé vendre, romans d'aventures, almanachs et autres titres de la Bibliothèque bleue. Quelques années plus tard, en épousant Bernardine, elle-même fille de libraire, il va perpétuer la tradition familiale, qui sera reprise par son propre fils.

Mon avis : 

Il est bien difficile pour ces trois enfants de quitter leur région de Coutances, à la mort de leur mère. Antoine est le plus âgé mais aussi le plus curieux. Il est étonné d'entendre son oncle Jean raconter des évènements, des anecdotes et cela l'intéresse de plus en plus surtout quand son oncle lui précise avoir trouvé toutes ces histoires dans les livres, une passion qu'il a depuis toujours et dont il a fait son métier. Antoine va peu a peu devenir apprenti colporteur et sillonner les routes dès le printemps pour vendre toutes sortes de livres très attendus dans les librairies dans lesquelles il passe. Certaines publications interdites comme celles écrites par Voltaire seront distribuées en toute discretion. Colporteur est une profession assez mal vue, beaucoup de villageois leur ferment leur porte, il faut se faire accepter.

Le métier du livre, l'impression, la réliure n'auront bientôt plus de secrets pour lui et il n'aura de cesse de faire partager sa passion à d'autres apprentis mais aussi à sa descendance qu'il aura avec son épouse Bernardine elle-même fille de libraire qui sera seule six mois de l'année pendant que son mari arpentera les routes mais qui gérera la lilbrairie familiale de main de maître. La vie ne leur  épargnera pas les chagrins et les déceptions mais l'amour sera le maître mot et ce sera un véritable plaisir de suivre cette famille et leur passion des livres.

Michel Giard connait parfaitement son sujet, il utilise des termes spécifiques à cette profession famililale  ce qui est très utile à la compréhension sans que cela soit dérangeant. Les pages se tournent, sans temps mort, sans longueur et cette grande famille de libraires, apprentis et colporteurs sont de plus en plus attachants.

Je trouve la couverture très attirante, elle résume très bien cette histoire et ce metier repris par plusieurs générations.

Quelques mots sur l'auteur :

Né à les Pieux (Manche) en 1946, Michel Giard est un auteur français diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rouen.

Très attaché à sa Manche natale, il a consacré, entre autres, un ouvrage au canton des Pieux. Michel Giard a déjà publié une cinquantaine d’ouvrages. Véritable touche-à-tout, il publie aussi bien des romans policiers, des livres d'histoire ou de curiosités. 

De plus, il est historien de la SNSM et spécialiste des mousses et marins normands. Historien, chroniqueur à la radio France Bleu Cotentin, conférencier et grand voyageur, il se passionne pour les aventures humaines. "Un sou de bonheur", son premier roman aux Editions de Borée, obtient le Prix littéraire du Cotentin 2016. 

Il est  membre de la Société des auteurs de Normandie.

Passeurs de mots - Michel Giard - parution Août 2017 - Editions De Borée. Vous trouverez la plupart de leurs parutions ici