20170602_085104_resized

 

 Marianne Bracq, commissaire de police est en disponibilité pendant quelque temps. Cette petite brune de 40 ans, célibataire, mère de deux filles, s'est réfugiée à Concarneau dans la maison de vacances de son ex-patron. Elle a besoin de calme, besoin de se retrouver. Elle fume trop et sa bouteille de Big peat est toujours à ses côtés. Difficile de faire le vide, quand le capitaine Atzori qui enquête depuis deux ans sur une secte qui aurait enlevé des enfants à leurs familles à leurs naissances, lui révèle que son frère est peut-être l'un d'eux. Mais qu'est-il devenu ?

 Parallèlement, à Besançon, l'équipe du SRPJ (ancienne brigade de Marianne) enquête sur des meurtres, dont les victimes ont été atrocement mutilées et qui semblent être commis par un sérial killer. A force de travail et d'entêtement certains éléments laissent penser que les deux affaires auraient peut-être un point commun. 

  Mon avis :

Je découvre Fabrice Pichon avec ce livre, troisième rendez-vous avec le personnage de Marianne Bracq. Elle était aussi présente dans le complexe du prisme et le mémorial des anges. Retours amers peut se lire indépendamment mais c'est forcément mieux de lire les précédents.
Une enquête parfaitement menée, surprenante par certaines révélations, mais ce qui a retenu toute mon attention ce sont les personnages. Ils sont tout très humains, souvent touchants et très déterminés. Marianne n'a qu'un seul but retrouver son frère mais elle a aussi terriblement besoin d'aimer et d'être aimée en retour. L'auteur décrit les sentiments, l'amour d'une façon très belle et je me suis arrêtée sur ces mots :
" Elle ferme les yeux, savoure l'instant et cette langue qui dessine des arabesques sur sa peau, passant d'un sein à l'autre tandis que la main descend sur son ventre. Elle frissonne, ses ongles s'enfoncent dans les hanches de x. Puis elle caresse ses tempes et joue avec son catogan qu'elle défait pour sentir les cheveux frôler son pubis. Sensation d'un million de caresses." p.224
Chose rare dans cette lecture, je n'ai detesté aucun personnage. Ils ont tous, par leurs vécus, leurs côtés humains, leurs parcours de vies, un côté sympathique. l'auteur a réussi à y intégrer tout au long du roman quelques doses d'humour. Tous ces ingrédients m'ont fait passer un bien agréable moment et j'ai vraiment hâte que l'écriture du prochain livre de Fabrice soit achevée.

10

Noeux les mines - février 2017
Quelques mots sur l'auteur :

Fabrice Pichon est né à Besançon.

C’est après de brèves études de droit qu’il se lance dans l’écriture, se souvenant des encouragements de l’un de ses professeurs de français.

En 2000 il remporte un concours littéraire et voit son premier roman publié sous forme de feuilleton, six mois durant, dans Le Bien Public.

Ce grand amateur de polars vit à Dijon.Retours amers est son sixième roman. 

Vous pouvez retrouver Fabrice,  et ses écrits plus en détail sur son site ici

Retours amers - Fabrice Pichon - parution Janvier 2017 - Editions Lajouanie