FullSizeRender (2)

L'histoire :

Laure, jeune officier de police de trente-six ans, s'est promis de retrouver coûte que coûte les agresseurs de son père, policier, lui aussi, victime d'une attaque à main armée qui l'a cloué sur un fauteuil roulant. Elle fait équipe avec François, dit "le vieux", flic, veuf et désabusé, abandonné par son fils. Ensemble, ils doivent résoudre plusieurs crimes d'une rare atrocité qui ont lieu dans leur secteur. Les corps démembrés d'étudiants sont retrouvés éparpillés à travers la ville sans qu'il y ait un lien les rattachant entre eux, mis à part leur jeunesse, leurs valeurs, et le fait qu'ils postulaient à des petits boulots pour joindre les deux bouts. La recherche de mobile sans indice est ardue et délicate, d'autant plus que les fausses pistes et les témoignages bancals s'accumulent... La vérité n'est pas toujours celle que l'on croit et les apparences sont parfois trompeuses. Peu à peu, le malaise plane, le doute s'insinue et Laure ne sait plus qui croire. Le Vieux aurait-il un lien avec ces crimes ? 

Mon avis :

une intrigue policière semée d'embûches, des victimes brûlées, découpées, où les différentes parties de leurs corps sont retrouvées à divers endroits de la ville, le décor est planté dès les premières pages.

Laure et son équipier "le vieux" sont des personnages meurtris par la vie, Laure ne sera pas en paix tant qu'elle n'aura pas retrouvé ceux qui ont détruit la vie de son père et qu'elle ne se sera pas libérée de son conjoint, jaloux et violent. Le "vieux" ne vit que sur des souvenirs, son plus gros échec, ne plus avoir de nouvelles de son fils depuis le decès de sa femme. Ces deux flics forment un duo attachant et sans se l'avouer, ils s'apprécient beaucoup. Je me suis attachée à ces deux personnages qui mènent leur enquête simplement, sans se prendre pour des "Mac Gyver".

L'auteur nous confronte aussi aux phénomènes de société tels que le rôle des policiers et la vie dans les commissariats, le service d'urgences des  hôpitaux oû la misère humaine est de plus en  plus présente et le manque de personnel une dure réalité. La violence au sein des couples y est également évoquée. 

Cette histoire se passe dans le val d'Oise du côté de Pontoise, Eragny, lieux que je connais bien car j'y travaille, et l'auteur a même réussi à citer une librairie où je sors souvent ma carte bancaire, le grand cercle.

L'écriture est simple, très plaisante et je suis très heureuse d'avoir découvert cet auteur, né en 1946, résidant dans le Val d'Oise. Influencé par Sartre, Giono, camus et maupassant, il est amateur de thrillers psychologiques et apprécie les ouvrages de Franck Thilliez, Karine Giebel, RJ Ellory et Harlan Coben.

Des noces noires - Arnaud Sérac - parution Septembre 2016 - que je remercie pour cette belle découverte