cd

4 ème de couverture  :

Un enfant – des enfants sont emmenés dans des wagons. Une main les a lâchés sur un quai de gare. Sans savoir, sans pouvoir voir l'impensable, leurs parents les envoient vers ce camp de vacances rythmé par un irréel quotidien, fait d'ordres absurdes et de caresses violentes.
L'histoire est celle de cet enfant et de l'adulte qu'il ne pourra pas devenir, à moins d'être en capacité de rouvrir l'enquête. Longtemps après les faits. Comme une vieille plaie. Intime. Inconcevable.
Je suis sans fondations. Ils m'ont bâti sur du néant. Je suis un locataire du vide, insondable et sans nom, qui m'empêche de mettre le mien. J'endosse à l'envi n'importe quelle identité. La mienne, je l'ignore. Je ne la sais ni ne la veux.

Mon avis :

Cet homme de 65 ans, revient sur son enfance, cette période qui doit n'être que plaisir et insouciance.  particulièrement sur ce centre de vacances ou ses parents l'envoyaient chaque été. Un centre coûteux, réputé donc forcément on ne cherche pas à en savoir plus, c'est forcément très bien . Pourtant ces gamins  y vivent l'enfer surtout derrière le porte de leur chambre ou "l'homme" sévit encore, toujours , de plus en plus souvent, sournoisement.... Surtout ne pas en parler, et hélas continuer a laisser faire ....

La vie réserve parfois bien des surprises, quelques décennies plus tard, elle reprendra ses droits .

Un livre très bien écrit , une écriture pleine de pudeur , sur un sujet que l'on aurait envie de décrire  avec des mots forts , qui dépasseraient presque notre pensée. Un roman à lire plusieurs fois pour percevoir toutes les subitilités de langage.

Une belle découverte pour cette rentrée Littéraire 2016, merci aux Editions Belfond de me l'avoir confié.

Les contes défaits - Oscar Lalo - Parution Août 2016 - Editions Belfond