sb

Juillet 1940. La petite Lydia, 11 ans, traverse un village du Suffolk. Elle porte un masque à gaz. Les magasins sont fermés, les maisons vides, les fenêtres condamnées. Lydia coupe à travers champs et arrive bientôt devant une grande demeure. C'est là qu'elle a grandi. La fillette espère y retrouver sa famille, mais la maison est déserte. Plus tard, dans la nuit, un soldat portant un fusil et un uniforme anglais pénètre dans la maison. Avec un étrange accent, il lui explique qu'il ne lui fera pas de mal, mais qu'elle ne doit pas quitter les lieux et qu'elle doit obéir à certaines règles... Dit-il la vérité ? Que cherche-t-il ? Pourquoi lui semble-t-il aussi familier ? Et surtout, comment connaît-il le nom de Lydia ?

Au fur et a mesure, , on cerne peu a peu la personnalité du soldat et de lydia , leurs vécus et leurs errances au sein de cette guerre. On oscille entre le quotidien  et la pensée des personnages.

 la cohabitation va s'instaurer , confessions et souvenirs vont permettre a lydia de comprendre le role joué par le soldat dans la vie de son père, d'ou l'impression de familiarité qu'elle a ressentie  lorsque qu'elle l'a recontré. Le coté sombre de ce dernier va s'humaniser et l'on sent que la redemption approche.

 Début très très lent pour ce huit clos , beaucoup de descriptions sur un sujet complexe et combien émouvant .La lassitude aurait pourtant pu s'installer mais grace a la plume de l'auteur, fluide , poétique aussi, on a envie de connaitre un peu plus les personnages et leurs devenirs.

J'ai hate de découvrir le prochain roman de Jason Hewitt, en espérant un sujet plus actuel et un peu plus gai.

Je remercie bien chaleureusement les editions Préludes pour cette lecture.

Le silence des bombes - Jason Hewitt - parution Septembre 2015 - Editions Préludes